Pour gérer vos consentements :

Intelligence artificielle : une transformation à deux vitesses

Le cabinet Deloitte a publié les résultats de son enquête* internationale sur les déploiements de projets d’intelligence artificielle (IA) en entreprise. Le sondage a été mené l’automne 2018 auprès de dirigeants de grandes entreprises pionnières en la matière.

En France, 63% des décideurs IT et métiers pensent que trois années seulement seront nécessaires pour que l’IA transforme leur marché et ses modèles. 49% estiment même que l’IA joue déjà un rôle important dans la « réussite » de leur organisation.

Dans la pratique, la situation semble plus contrastée.

Des projets de taille modeste

51% des répondants en France se positionnent dans la catégorie des « débutants » (starters) en matière de transformation orchestrée par l’IA.

Par ailleurs, 45% pilotent des projets de taille modeste ciblant des fonctions spécifiques (c’est la proportion la plus élevée de l’ensemble du panel).

« Les projets de transformation à grande échelle portés par l’IA ne sont pas encore une priorité », indiquent les auteurs du rapport. D’autres initiatives, dont la conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD), peuvent prendre le dessus.

Co-innovation applicative

Malgré tout, 57% des organisations interrogées dans l’Hexagone s’appuient sur des logiciels d’entreprise dopés à l’intelligence artificielle, comme l’ERP SAP S/4 Hana ou la plateforme d’analyse de données clients Salesforce Einstein.

De surcroît, 51% déclarent codévelopper des applications d’IA avec des sociétés de services.

En outre, pour 43% des responsables consultés, le déploiement de projets d’IA doit leur permettre de ne pas se laisser distancer par la concurrence.

Qu’en est-il du retour sur investissement ?

Les bénéfices de l’IA les plus souvent cités sont l’amelioration des produits et services (mentionnée par 43% des professionnels) et l’optimisation des opérations internes (41%).

Néanmoins, l’intégration de l’IA n’est pas sans risque, tous secteurs confondus.

Le déficit de compétences en IA (citée par 57% des répondants en France) et les problématiques de cybersécurité (49%) font partie des principaux défis à relever.

* 1 900 responsables IT et métiers d’entreprises qui ont engagé des projets d’IA ont été interrogés par Deloitte. Sept pays sont couverts : France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Canada, Chine et Australie (source : « State of AI in the Enterprise »).

Recent Posts

Cloud : ce que l’alliance Euclidia demande à l’Europe

Pour Euclidia, la cybersécurité ne peut être l'unique réponse aux objectifs de confiance dans le…

6 heures ago

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

12 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

13 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

14 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

15 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

2 jours ago