Interdire les emails pour lutter contre spam et virus

Sécurité

La nouvelle arme des entreprises américaines pour lutter contre la pollution de leurs messageries et les risques induits de plus en plus menaçants : interdire les emails, même en interne

Un employé américain reçoit en moyenne 44 emails spammés par jour, soit environ 60% des messages qui s’accumulent sur sa messagerie, selon Black Spider. Et ces chiffres ne cessent d’augmenter !

Pour les services informatiques, l’affaire est grave? Moins par la pollution occasionnée par le spam que par la multiplication exponentielle du risque encouru, car aujourd’hui le spam par email est devenu le principal vecteur des vers et virus. Sans oublier non plus le coût salarial du traitement des emails, et la perte de temps qui nuit à la productivité de l’entreprise… Le risque de voir se multiplier les attaques virales sur les réseaux de l’entreprise par l’intermédiaire des emails spammés est tel que certains services en sont arrivés à consacrer jusqu’à 80% de leurs budgets aux technologies de ‘firewall‘ et aux anti-virus. Intolérable ! Tant d’argent dépensé dans la lutte pour la protection des réseaux contre le spam, c’est autant de perdu pour les investissements technologiques, alors que la reprise économique impose la remise à plat des équipements ! Alors, les entreprises américaines sont de plus en plus nombreuses à adopter une mesure aussi radicale qu’efficace, interdire les emails ! Bon, peut être pas tout de suite avec les clients et fournisseurs, mais en interne, d’employé à employé, c’est fini !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur