Internet a moins grevé les comptes 2002 de Vivendi

Cloud

Les multiples désengagements du groupe commencent à porter leurs fruits

Selon le rapport annuel provisoire de l’exercice 2002 du groupe, les pertes d’exploitations imputées aux activités Internet ont, en 2002, baissé de 20%. Elles sont ainsi passées de 290 millions d’euros en 2001 à 232 millions d’euros en 2002.

Une amélioration qui est le résultat des multiples plans de désengagements opérés par VU dans le monde d’Internet. Pour le géant, il semble aujourd’hui clair que le Web ne constitue plus du tout une activité stratégique. Les pertes liées à Internet devront en effet encore être divisées par deux cette année, selon les objectifs du groupe. D’où de nouveaux désengagements. Des cessions programmées cette année La holding VU Net a ainsi l’intention de se séparer de services comme AlloCiné (portail cinéma), iFrance (portail multi-services) ou Flipside (jeux en ligne). Les deux “Net-holding” (France et Etats-Unis), chapeautant les services électroniques de VU, ont également fait l’objet d’un plan de rationalisation avec des réduction d’effectifs de part et d’autres de l’Atlantique. Déjà, au cours de l’année 2002, Vivendi s’est notamment séparée de Vizzavi Europe (pour 143 millions d’euros), de l’annuaire multimédia Scoot et a cédé ses actions préférentielles dans AOL Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur