Internet dans les avions, Boeing jette l’éponge

Régulations

Le géant mondial de l’aviation met fin à son service Internet haut débit dans les avions Connexion by Boeing

Durant les six dernières années, nous avons investi beaucoup de temps, de ressources et de technologies dans Connexion by Boeing. C’est regrettable, mais le marché lié à ce service ne s’est pas matérialisé comme nous l’espérions.”

Constat d’échec de Jim McNerney, chairman, président et CEO de Boeing. Le constructeur jette l’éponge et abandonne son service Connexion by Boeing d’Internet haut débit dans les avions.

Difficultés techniques ? Trop peu de clients ? Pas assez rentable ? Le retrait de Boeing du marché qui reste à construire d’Internet dans les avions commerciaux est d’abord le constat d’échec d’un projet sur lequel le constructeur s’est certainement montré dés le départ trop gourmand.

Certes, on peut difficilement imaginer, dans les conditions technologiques où elle s’exerce, entre ciel et terre, une connexion Internet haut débit à prix raisonnable. Il en va de l’Internet comme de la téléphonie mobile, communiquer à partir de son inconfortable siège d’avion a un prix forcément élevé.

En revanche, lorsqu’il propose l’équipement d’un de ses avions avec Connexion by Boeing, le constructeur n’y va pas avec le dos de la cuillère en exigeant 500.000 dollars ! On comprend dans ces conditions pourquoi le projet a rencontré des difficultés à dépasser le cadre de l’expérimentation, et les compagnies aériennes n’ont pas été séduites.

Face à Boeing, des projets plus novateurs, comme AirCell qui propose à partir d’un équipement de 80.000 dollars par avion un accès Internet en Wi-Fi, et ce pour le consommateur à un prix de 10 dollars par vol, semblent autrement plus raisonnables.

Encore faut-il que la FAA (Federal Aviation Administration) approuve ce projet et valide l’absence d’influence du Wi-Fi sur l’électronique avionique embarquée à bord des avions modernes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur