Internet Explorer freine sa chute en Europe

CloudNavigateurs

Selon AT Internet, le navigateur web de Microsoft semble aujourd’hui plus vigoureux en Europe. Véritable reprise ou simple répit ?

AT Internet vient de dévoiler ses dernières statistiques concernant les parts de marché des navigateurs web en Europe. En une année, la chute d’Internet Explorer (IE) a été spectaculaire, puisqu’il est passé de 58 % à 49,1 % de parts de marché.

Cette baisse a surtout profité à Chrome, qui a aujourd’hui capté 10,9 % de parts de marché, contre 4,5 % il y a un an. Safari affiche également une belle hausse à 7,4 % (+2,3 points). Firefox arrive pour sa part tout juste à se maintenir, avec 29,5 % de parts de marché (+0,1 point). La vieille garde (IE, Firefox) semble donc souffrir face à la montée des butineurs architecturés autour du WebKit (Chrome et Safari). Les parts de marché d’Opera restent quant à elles stables à 2,4 %.

Point intéressant, se sont les parts de marché d’IE en entreprise qui permettent à l’offre de Microsoft de garder la tête hors de l’eau. En semaine, ce produit est utilisé par 50,5 % des internautes, contre 44,4 % le week-end.

AT Internet explique enfin qu’IE semblerait freiner sa chute depuis quelques semaines. Ainsi, s’il perd 3,8 points sur les six derniers mois, entre décembre et janvier sa baisse n’est que de 0,1 %. IE serait-il en passe de remonter la pente ? Pas si sur. Selon les mesures de StatCounter, la baisse du butineur est continue sur les douze derniers mois. Même constat avec Firefox, qui limite toutefois ici la casse. Enfin, Chrome passerait de 5,78 % à 15,47 % de parts de marché en un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur