Internet Fr fête ses dix ans d’hébergement

Régulations

Créé en 1995, autant dire au tout début de l’Internet français, Internet Fr fête ses 10 ans. L’occasion de revenir sur l’évolution et le futur de l’hébergement de sites Web

Spécialisé dans l’hébergement de sites professionnels, certifié ISO 9001 depuis 2000, Internet Fr affiche aujourd’hui dix années d’expérience et plus de 15.000 sites professionnels hébergés sur ses serveurs. ”

10 ans, cela mérite d’y réfléchir“, nous confie Dominique Morvan, directeur général d’Internet Fr. “Ça bouge en permanence, mais l’hébergement n’est pas radicalement différent que ce que nous avons connu en 2000. La période 1995/2000 a été consacrée à la création des outils, avec des avancées majeures, comme PHP ou Java. Nous avons créé des outils de développement industriels, pour bâtir des applications fiables“. “La période 2000/2005 aura été une période de consolidation, mais pas d’innovation ! Cette deuxième ère de l’hébergement a peu évolué depuis 2000, sauf qu’aujourd’hui nous devons traiter de plus en plus d’informations“. Mais cette ère pourrait bien être révolue, avec dès cette année des changements notables dans l’approche de l’Internet par les entreprises. “Les clients ont pris conscience de leurs exigences. Nous devons leur assurer une qualité de service de plus en plus poussée, en particulier en matière de sécurité avec de la maintenance préventive“. Et les plus gros changements sont à venir. “La demande se fait forte d’héberger et d’infogérer des progiciels du marché. Des WebSphere, SAP, Adonix, et les ERP industriels en général“. L’hébergement mutualisé évolue vers des offres packagées Partant du constat précédant, l’hébergement mutualisé – qui concerne l’entreprise de la plus petite à la plus grosse, comme les structures publiques, les associations, et même les particuliers ? a lui aussi peu évolué ces dernières années. “Les offres de base restent globalement les mêmes. C’est à peine si nous constatons de timides avancées vers les blogs, avec des acteurs comme Overblog ou Skyrock, et l’apparition de rares nouveaux acteurs qui ne viennent pas du marché“. Plus inquiétant pour le marché français, qui présente la particularité unique d’être clairsemé avec de multiples petits acteurs locaux, l’arrivée de géants américains ou britanniques aux politiques tarifaires très agressives. Mais aussi sur le marché de l’hébergement grand public, l’arrivée des Google, Yahoo! ou MSN. “Leur approche est surtout marketing et publicitaire. Ils débarquent avec des offres d’outils packagées, qui simplifient la création d’un site et de services. Mais au final ils cherchent surtout à augmenter le volume de leurs fichiers de consommateurs et à réaliser des ventes annexes“. La nouvelle ère de l’hébergement Pour Dominique Morvan, une nouvelle ère de l’hébergement Internet est en train d’émerger, et Internet Fr ne veut pas la rater ! “Nous assistons à un mouvement en cours sur l’hébergement de données, ou d’applications et de données. Et donc sur des offres en ASP, comme la télésauvegarde, très recherchée dans la mobilité, ou la vidéo surveillance, avec l’archivage en temps réel“. Mais la réflexion d’Internet Fr porte aussi sur cette notion de package. “Il s’agit d’aller plus loin que le classique ‘bundle’, qui associe le nom de domaine, l’hébergement et l’e-mail. Mais face à la concurrence des géants américains, on ne peut pas se permettre la gratuité. Alors on recherche la proximité et le service“. “Nous n’envisageons pas d’intégrer des solutions existantes, pas suffisamment puissantes et qui manquent d’intuitivité. Nous cherchons plutôt à toucher un public large de PME et TPE, mais avec un concept de bouquet de services de haute disponibilité et un haut niveau de sécurité“. Et pour faire face à un environnement réglementaire de plus en plus contraignant ? “Les contraintes réglementaires existent, en particulier sur le contrôle d’identité et la validité des informations sur les formulaires. Nous devons intégrer de l’intelligence dans nos services, mais les technologies ne sont pas assez mûres !” Quant à l’inévitable consolidation du secteur ? “Nous envisageons bien évidemment une stratégie de croissance externe. Mais nous devons être prudents, les petites structures sont peu solides, surtout sur leurs processus industriels“. Et les américains ? “Il viendront quand le panorama français sera recomposé“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur