Pour gérer vos consentements :

La Corée du Nord débranchée d’Internet pendant 9 heures

Des coups bas, mais sans affrontement direct : la situation entre les États-Unis et la Corée du Nord a tout d’une cyber guerre froide.

Nous apprenons ainsi que les quelques points d’accès permettant au pays de se connecter à Internet ont été coupés pendant plusieurs heures. Doit-on y voir les sanctions promises par le gouvernement Obama ? Les États-Unis restent pour le moment silencieux.

Selon les spécialistes, les liens Internet entre la Corée du Nord et le reste du monde seraient devenus instables dès vendredi. La situation a empiré pendant le week-end, avant une rupture totale de service lundi. Une attaque par déni de service sur les routeurs assurant la liaison avec la Corée du Nord serait en cause.

Après près de neuf heures de coupure, tout serait rentré dans l’ordre.

Un piratage qui tourne mal

À l’origine de cette bataille se trouve le piratage de Sony Pictures par le groupe Guardians of Peace. L’Administration américaine a pointé du doigt la Corée du Nord, indiquant qu’elle aurait été à la manœuvre dans cette affaire. Chose que le gouvernement de Kim Jong Un dément formellement.

La situation semble s’être encore dégradée depuis, avec comme point d’orgue cette coupure d’Internet. Il est à noter que cette dernière est quasiment à la portée de n’importe quel groupe de pirates du web, le pays ne disposant que de quelques points de connexion au réseau des réseaux. Il est donc possible que certains aient souhaité faire justice eux-mêmes, malgré les risques d’embrasement.

À lire aussi :

Piratage : Sony Pictures attaqué, données volées et publiées
Sony Pictures : l’Empire contre-attaque… avec du DDoS
Sony Pictures : le FBI et Georges Clooney accusent clairement la Corée du Nord

Crédit photo : © Oleksandr Lysenko – Shutterstock

Recent Posts

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

9 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

9 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

10 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

11 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

13 heures ago

Informatique quantique : BMW renforce sa collaboration avec Pasqal

Le groupe BMW et la start up Pasqal étendent leur collaboration pour concevoir des pièces…

15 heures ago