Internet.org de Facebook : pour tous, mais sans neutralité du Net

Gestion des réseauxOperateursRéseaux

L’Internet pour tous proposé par Internet.org reste limité à des services de base, dont Facebook. Un coup de canif à la neutralité du Net.

L’initiative Internet.org, projet de Facebook soutenu par son patron Marc Zuckerberg, vient de rencontrer ses premiers déboires. Les médias indiens pointent ainsi du doigt une neutralité du Net écorchée par ce service.

Internet.org ne permet en effet d’accéder qu’à un panel limité de sites web, dont Facebook, Google Search, Messenger, Wikipedia et AccuWeather. Le réseau social et ses partenaires donc, à l’exclusion de tous les autres sites. Un Internet à la AOL/Infonie des années 1990, où les utilisateurs sont captifs d’un ensemble donné de services.

Limité, mais mieux que rien…

« Si quelqu’un ne peut pas se permettre de payer pour la connectivité Internet, il est toujours préférable d’avoir un accès limité que rien du tout », explique Marc Zuckerberg.

Bref, connectivité pour tous et neutralité du Net n’ont pas forcément à aller de pair pour le patron de Facebook. Il reste en faveur de la neutralité du Net, qui veut que les fournisseurs ne limitent pas l’accès en fonction du prix payé par l’Internaute… sauf lorsque l’accès en question est gratuit. Résumé : ami pauvre, si tu as de l’argent, tu as Internet, sinon tu auras Facebook.

Pour finir sur une note positive, signalons que plus de 800 millions de personnes situées dans 9 pays peuvent désormais accéder à des services de base gratuits au travers de l’initiative Internet.org.

À lire aussi :
Facebook prêt à dépenser des milliards $ pour démocratiser l’accès à Internet
Avec Internet.org, Facebook veut booster le nombre d’internautes
Mark Zuckerberg rêve d’un Internet accessible à tous


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur