Investissements IT : un retour à la croissance en 2021

CloudDatacentersLogicielsProjets

Achats de terminaux, logiciels, services informatiques… Tous les segments retrouveraient le chemin de la croissance dans la zone EMEA, en 2021.

Les investissements informatiques des entreprises de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) devraient repartir à la hausse en 2021, prévoit Gartner.

Selon le cabinet d’études, après un repli attendu à 6,5% cette année, les dépenses IT pourraient croître de 2,8% en 2021 à 1,07 trillion de dollars (1 075 milliards $). Un chiffre en deçà du niveau d’investissement pré-pandémique. Il n’empêche que :

Tous les segments retrouveraient le chemin de la croissance.

« Pour les entreprises, la voie à suivre en 2021 consiste à accélérer, plutôt qu’à réduire, le rythme de leurs initiatives numériques commerciales et à les financer en réorientant les budgets vers l’IT », a déclaré John-David Lovelock, VP de recherche chez Gartner.

Le segment des terminaux, le plus bousculé en 2020 (-15,1% de baisse attendue cette année), progresserait de 1,7% l’an prochain en EMEA. Plus encore que l’achat d’ordinateurs portables « minces et légers » (+10% prévus), la demande de solutions de bureaux hébergés (DaaS, desktop-as-a-service) progresserait de 60% dans la région en 2021.

Qu’en est-il des autres segments du marché ?

Systèmes, logiciels et services

Le segment des systèmes pour datacenters devrait croître de 4,1%, après un repli estimé à 7,7% cette année. Celui des services informatiques devrait enregistrer un gain de 2,5% en 2021, après avoir reculé de 7% en 2020. Celui des services de communication, le plus étendu du marché en EMEA, augmenterait de 2,2%, après un repli de 2,7% cette année.

Quant aux ventes de logiciels d’entreprise, après avoir reculé d’envrion 4%, elles progresseraient de 6,1% en 2021. Les organisations de la zone EMEA augmenteraient notamment leurs achats de plateformes de collaboration (+17%), de logiciels de sécurité (+11%) et de communications unifiées en mode cloud (+4% en 2021).

Ces investissements seront portés par le travail à distance massif. En France, selon Gartner, la proportion de télétravailleurs atteindrait 34% de la main d’oeuvre l’an prochain. Un taux moins élevé, toutefois, qu’en Allemagne (38%) et au Royaume-Uni (48%).

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT