Investissements IT : quelles industries vont maintenir leur budget ?

Dans un monde confiné pour freiner la diffusion du Covid-19, de nombreuses industries révisent à la baisse leurs investissements IT. Certains secteurs, malgré tout, pourraient maintenir ou augmenter les budgets pour soutenir la sortie de crise, a relevé IDC.

Selon la société d’études, l’industrie des télécommunications et le secteur des soins de santé devraient ainsi « légèrement » augmenter leurs dépenses informatiques. Leur but est de répondre aux nouvelles demandes B2B et B2C provoquées par la pandémie de coronavirus.

Les services professionnels, de leur côté, augmenteraient le plus leurs investissements informatiques sur l’année 2020 (+1,7% de hausse attendue par rapport à 2019). Quant aux gouvernements centraux et régionaux, ils pourraient eux aussi pousser leurs plans IT en 2020 pour accompagner la sortie de crise, d’après la cabinet d’études.

Télécoms en hausse, production en baisse

En revanche, toujours selon les prévisions d’IDC, les secteurs de l’hôtellerie, des transports et des services aux consommateurs réduiraient leurs dépenses IT de 5% ou plus. Mais ils ne sont pas les principaux acheteurs de technologies, contrairement aux industries de production (400 milliards de dollars par an environ d’achats IT). Or, ces dernières baisseraient de 3% leurs investissements dans des solutions, du matériel et des services IT cette année, selon IDC.

« Les industries qui ont subi des fermetures et des licenciements majeurs seront plus lentes à investir dans les technologies que celles qui ont pu maintenir des opérations presque normales » durant la crise, a déclaré Jessica Goepfert, vice-présidente de programme chez IDC.

Pour « atténuer les risques et l’exposition au ralentissement économique », les fournisseurs de technologies ont donc intérêt à « redéfinir leurs priorités et recentrer leurs efforts sur les segments les plus résilients ». Les grands groupes étant plus résistants que les PME.

Qu’en est-il des catégories de technologies ?

Le segment du logiciel (+2% de croissance attendue sur l’année) porté par le Cloud et l’IA résisterait mieux à la crise que le matériel informatique (-5%).

La réduction serait plus modérée dans les services IT, les entreprises se concentrant sur le maintien de leurs opérations existantes et la continuité de projets critiques.

(crédit photo: via pexels)