IOD 2009 : IBM met l'accent sur ses solutions analytiques fonctionnelles

Logiciels

Après avoir introduit la vision de l’Information-Led-Transformation, les décideurs d’IBM ont déjà annoncé quelques nouveautés : verticalisation et MDM à l’honneur.

Las Vegas – Pour la quatrième édition d’Information on Demand (IOD) à Las Vegas, IBM met l’accent sur la business intelligence et les solutions analytiques, en annonçant de nouvelles solutions. Le message est clair: « Les entreprises de toute taille peuvent transformer leur entreprise grâce aux technologies analytiques, en consolidant les données, en leur donnant du sens… » Avec près de 6 000 participants attendus sur trois jours, on mesure l’importance de l’événement !

La décade ILT d’IBM

Dans son allocution inaugurale, Ambuj Goyal, directeur général de l’information Management chez IBM, a résumé une partie des propos qu’il avait confiés aux lecteurs de Silicon.fr début septembre. En résumé, le lancement de l’initiative, ou de la vision d’IBM pour les dix ans à venir avec l’Information Led Transformation (soit, plus ou moins, la transformation menée grâce à l’information). En capturant toute l’information (structurée ou non) qu’elle produit ou utilise, l’entreprise peut enfin « comprendre ce qui se passe ».

Seconde étape : elle aligne l’information et les processus à sa stratégie. Enfin, la compréhension qu’elle tire de toute cette information lui permet d’anticiper et donc d’affiner sa stratégie. Et la boucle est bouclée. Et lorsque l’on considère l’état moyen des systèmes d’information et leur complexité (souvent proche d’un assemblage plus ou moins maîtrisé de bouts de ficelle), une décennie ade ne sera pas de trop !

Des applications analytiques verticales « prêtes à l’emploi »

Parce que les entreprises réclament des applications verticales, préconfigurées pour leurs métiers, IBM annonce trois nouvelles solutions. Dans la famille IBM Cognos, je demande Customer Performance Sales Analytics (destiné aux managers des ventes), IBM Cognos Supply Chain Performance Procurement Analytics (pour les responsables des achats) et Workforce Performance Talent Analytics (destiné aux responsables RH). Les entreprises pourront rapidement produire des rapports prêts à l’emploi et très complets, avec des possibilités d’analyse évoluées.

Idée conductrice : proposer des solutions ciblées pour réduire les temps de déploiement et les coûts au minimum, tout en apportant des capacités d’analyses plus riches. Bien entendu, IBM précise que tout est prévu pour adapter facilement les modèles en fonction des évolutions de l’entreprise. Ces versions rapides répondent sans doute également aux craintes des entreprises qui entendent régulièrement que Cognos est complexe à paramétrer et nécessite une forte expertise…

Un MDM plus flexible, mais jusqu’à quel point ?

Le grand mot à la mode dans la gestion globale de l’information (structurée ou non) depuis quelques années est le fameux MDM (master data management), censé sauver le monde de la complexité accumulée depuis des années sur les postes de travail jusqu’aux entrepôts de données. À l’instar du référentiel unique pour les données, les MDM se multiplient et deviennent parfois très rigides.

Pour apporter une réponse aux clients souhaitant créer leur propre système MDM ou en complément de celui existant, IBM ajoute une option à son InfoSphere Master Data Management Server 9.0 : le nouveau module optionnel Master Information Hub. Certes, cela assouplit les possibilités. Mais cette élasticité ne risque-t-elle pas de contribuer aussi au bazar généralisé ? À utiliser avec précaution…


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur