IoT : les déploiements hybrides privilégiés par les entreprises

Big DataData & StockageM2MProjetsRéseaux
internet-things-iot-marche-idc

Les grandes entreprises privilégient l’achat de plateformes IoT auprès de fournisseurs externes pour optimiser leurs opérations, selon Software AG.

Les entreprises considèrent l’Internet des objets (IoT) comme un domaine clé pour affronter la concurrence dans leur secteur activité, rapporte Software AG dans une étude complétée d’une infographie.

L’enquête (IoT – The Platform For Success) a été commandée par l’éditeur allemand de logiciels de gestion des processus métiers (BPM) au cabinet Vanson Bourne.

Celui-ci a interrogé 800 décideurs travaillant pour des entreprises qui génèrent chacune au moins 500 M$ de chiffre d’affaires annuel et utilisent l’internet des objets. Dix marchés sont couverts : France, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, pays nordiques, États-Unis, Canada, Hong Kong, Japon et Australie.

98% des répondants considèrent l’Internet des objets (IoT) comme un domaine clé dans lequel investir. De surcroît, 9 répondants sur 10 estiment qu’un déploiement et une gestion efficaces de projets IoT peuvent apporter un avantage compétitif à leur organisation.

Les déploiements IoT en cours visent pourtant moins à innover qu’à optimiser l’existant.

Si l’IoT est utilisé par près d’un tiers (32%) des organisations pour développer de nouveaux produits et/ou services, il l’est avant tout pour optimiser les opérations existantes (53%).

Production et satisfaction client

Dans ce contexte, les répondants ont adopté, dans leur très grande majorité (93%), une approche “partiellement hybride” des déploiements de l’IoT. Ils ont acquis une plateforme IoT auprès d’un fournisseur externe, puis l’ont personnalisée en interne.

Et les résultats sont au rendez-vous, semble-t-il. 98% des répondants déclarent que leur organisation génère “déjà” de la valeur grâce aux plateformes IoT déployées. Mais 89% pensent qu’une amélioration de leur approche est nécessaire pour améliorer le retour sur investissement (ROI).

Ils déclarent tout de même avoir mesuré les bénéfices tangibles des premiers déploiements : l’augmentation des capacités de production et l’amélioration de la satisfaction client (39% respectivement) sont les plus souvent citées.

Mais des freins à la diffusion de l’IoT existent au sein des entreprises. Le manque d’expertise et de compétences en interne est le plus souvent cité (31%). Le déficit de capacités pour gérer et traiter les données issues des capteurs de l’IoT (29%) et les difficultés d’intégration (28%) arrivent ensuite.

(crédit photo © shutterstock.com)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur