Pour gérer vos consentements :
Categories: MobilitéTablettes

iPad Pro : la puce M1 n’en fait pas un Mac

Vivement la WWDC ? L’attente est manifeste chez les médias américains qui ont pu tester l’iPad Pro 2021 (5e génération). Avec elle, un espoir : qu’Apple donne aux développeurs de quoi exploiter véritablement le potentiel de la puce M1.

En l’état, la différence par rapport à l’A12 Bionic de la génération 2020 apparaît importante sur les benchmarks. Notamment en multicœur et sur la partie graphique. Elle l’est, en revanche, nettement moins sur l’usage réel. Les tests de The Verge sur l’exportation avec Premiere Rush et témoignent. Idem pour ceux de CNET sur le rendu de modèles en réalité augmentée.

La question de fond n’est pas nouvelle : un iPad peut-il remplacer un Mac ? L’impression d’ensemble n’a pas changé : c’est toujours non. Quand bien même les deux gammes ont pour la première fois un SoC en commun, en l’objet du M1 (disponible sur les lignées MacBook Air et MacBook Pro). Tout en partageant d’autres caractéristiques matérielles, dont la quantité de RAM (8 ou 16 Go selon les modèles).

Un autre élément peut jouer en défaveur de l’iPad Pro 2021 : le prix. Les configurations les plus musclées atteignent des tarifs supérieurs à ceux des MacBook. Pour le modèle 11 pouces, on va jusqu’à 2279 € TTC, hors accessoires, en 16 Go / 2 To avec connectivité cellulaire. Pour le même pack en 12,9 pouces, c’est 2599 €.

iPad Pro : Apple sublime encore l’écran

Ce n’est finalement pas tant le processeur que l’écran qui surprend. En tout cas sur l’iPad Pro 12,9 pouces. On reste sur du LCD, mais agrémenté de mini-LED qui améliorent autant la luminosité que le contraste. Pour certains, la qualité est du niveau des TV OLED.
On n’en tire toutefois véritablement parti que lors de la visualisation de contenus HDR. Peut-être une question d’économie de batterie, l’autonomie se révélant tout juste au niveau de celle de l’iPad Pro 2020. Le Guardian annonce environ 9 heures. Comme Gizmodo. Chez iMore, la tablette a tenu « jusqu’à l’heure du dîner »…

La connectique, elle, n’a pas évolué d’une année sur l’autre. Elle se limite toujours à un port USB. Mais celui-ci prend désormais en charge les accessoires Thunderbolt. Par exemple, les écrans… même si iPadOS n’en permet encore que l’utilisation en mode miroir – comme la majorité des applications.

Comme l’écran, la caméra avant fait l’unanimité en positif. Pas tant pour ses capacités pures (12 mégapixels, grand-angle) que pour la fonctionnalité Center Stage, qui centre automatiquement le visage. Apple l’a embarquée dans FaceTime et propose une API que Zoom a pour le moment intégrée.
Point moins apprécié : le fait que la caméra se retrouve sur le côté (gauche) quand on utilise l’iPad avec un clavier.

Illustrations © Apple

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

2 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

2 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

2 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

2 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

2 jours ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

3 jours ago