IPBX “libre”: Aastra-Matra rejoint les partenaires Asterisk

Logiciels

Jour après jour, l’écosystème Asterisk, l’IPBX ‘open source’ téléchargeable gratuitement, se renforce. Aastra Matra le complète avec des postes SIP, Dect et Wifi à l’interopérabilité garantie.

La chaîne des partenaires commerciaux d’Asterisk en France rassemble désormais une communauté de plus de 3.000 utilisateurs, développeurs et contributeurs, l’installateur Squale Systems (St-Ouen), le distributeur d’équipements VoIP compatibles Opcom (Paris) et l’intégrateur Wisp-e (Lyon), qui dispense également des formations. Il s’y rattache au bas mot 150 installateurs anonymes, des opérateurs de VoIP comme Axialys Interactive (Courbevoie), des intégrateurs comme NextiraOne

Ce qui les mobilise ? La version Asterisk Business Edition de l’IPBX logiciel, proposée sous Linux depuis 2005 par son concepteur Digium (Huntsville, Alabama).

Elle réunit les fonctionnalités IPBX de base et de nombreuses fonctionnalités propres. “Asterisk est maintenant la plate-forme ouverte des PME de vingt à mille personnes“, résume François Bergeret, directeur technique d’Opcom. Précompilée, elle s’installe en trente minutes. Le SVI, la messagerie vocale sont créés en quelques clics, via un navigateur.

Digium y ajoute des modules serveurs satellites (passerelle RTC, conférences…), des API pour les développements complémentaires et des cartes d’interface.

En revanche, pas de terminaux téléphoniques, pas même un softphone ! Aastra-Matra a sauté sur l’occasion. A IP Convergence Expo, il a annoncé la mise à disposition d’une gamme de quatre postes SIP, d’un téléphone Wifi et d’une extension DEC-ToIP, dont il garantit l’interopérabilité. “A cause d’Asterisk, explique Xavier Hottelart, directeur Business Development du constructeur, nous vendrons peut-être un peu moins d’IPBX, mais au moins, nous continuerons de vendre des téléphones !…“.

Asterisk recrute également des opérateurs. Ainsi, Axialys Interactive utilise l’IPBX logiciel en grappe pour équilibrer la charge d’une partie du trafic voix des services de trunk SIP qu’il livre à plusieurs fournisseurs de services. Wisp-e va plus loin: c’est à partir d’un serveur Asterisk qu’il assure la gestion centralisée des clients voix d’un VPN MPLS opéré par Altitude Télécom. “Une application si prometteuse, note Nicolas Prost, le fondateur de Wisp-e, que Colt et Neuf nous la réclament également.”

NextiraOne a, pour sa part, eu l’idée, chez Groupama Rhône-Alpes-Auvergne, de coupler un centre de contacts Genesys avec un serveur Asterisk de messagerie vocale SIP, combinaison à laquelle Genesys apporte désormais son “support formel” au plan mondial.

Mais le parc Asterisk installé en France reste difficile à évaluer. “Je peux seulement dire que près de 2.000 serveurs sont déjà équipés des cartes d’interface Digium que nous distribuons“, lâche le directeur technique d’Opcom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur