IPBX « libre »: Aastra-Matra rejoint les partenaires Asterisk

Logiciels

Jour après jour, l’écosystème Asterisk, l’IPBX ‘open source’ téléchargeable gratuitement, se renforce. Aastra Matra le complète avec des postes SIP, Dect et Wifi à l’interopérabilité garantie.

La chaîne des partenaires commerciaux d’Asterisk en France rassemble désormais une communauté de plus de 3.000 utilisateurs, développeurs et contributeurs, l’installateur Squale Systems (St-Ouen), le distributeur d’équipements VoIP compatibles Opcom (Paris) et l’intégrateur Wisp-e (Lyon), qui dispense également des formations. Il s’y rattache au bas mot 150 installateurs anonymes, des opérateurs de VoIP comme Axialys Interactive (Courbevoie), des intégrateurs comme NextiraOne

Ce qui les mobilise ? La version Asterisk Business Edition de l’IPBX logiciel, proposée sous Linux depuis 2005 par son concepteur Digium (Huntsville, Alabama).

Elle réunit les fonctionnalités IPBX de base et de nombreuses fonctionnalités propres. « Asterisk est maintenant la plate-forme ouverte des PME de vingt à mille personnes« , résume François Bergeret, directeur technique d’Opcom. Précompilée, elle s’installe en trente minutes. Le SVI, la messagerie vocale sont créés en quelques clics, via un navigateur.

Digium y ajoute des modules serveurs satellites (passerelle RTC, conférences…), des API pour les développements complémentaires et des cartes d’interface.

En revanche, pas de terminaux téléphoniques, pas même un softphone ! Aastra-Matra a sauté sur l’occasion. A IP Convergence Expo, il a annoncé la mise à disposition d’une gamme de quatre postes SIP, d’un téléphone Wifi et d’une extension DEC-ToIP, dont il garantit l’interopérabilité. « A cause d’Asterisk, explique Xavier Hottelart, directeur Business Development du constructeur, nous vendrons peut-être un peu moins d’IPBX, mais au moins, nous continuerons de vendre des téléphones !…« .

Asterisk recrute également des opérateurs. Ainsi, Axialys Interactive utilise l’IPBX logiciel en grappe pour équilibrer la charge d’une partie du trafic voix des services de trunk SIP qu’il livre à plusieurs fournisseurs de services. Wisp-e va plus loin: c’est à partir d’un serveur Asterisk qu’il assure la gestion centralisée des clients voix d’un VPN MPLS opéré par Altitude Télécom. « Une application si prometteuse, note Nicolas Prost, le fondateur de Wisp-e, que Colt et Neuf nous la réclament également. »

NextiraOne a, pour sa part, eu l’idée, chez Groupama Rhône-Alpes-Auvergne, de coupler un centre de contacts Genesys avec un serveur Asterisk de messagerie vocale SIP, combinaison à laquelle Genesys apporte désormais son « support formel » au plan mondial.

Mais le parc Asterisk installé en France reste difficile à évaluer. « Je peux seulement dire que près de 2.000 serveurs sont déjà équipés des cartes d’interface Digium que nous distribuons« , lâche le directeur technique d’Opcom.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT