IPFS : le protocole distribué s’installe doucement dans les navigateurs

Réseaux
IPFS Brave

L’adressage natif du protocole IPFS est désormais effectif sur le navigateur Brave. Comment la démarche se traduit-elle ?

Un grand pas pour IPFS ? Brave est devenu, la semaine passée, le premier navigateur à incorporer une prise en charge native du protocole. Elle est disponible sur la version stable pour Windows, Mac et Linux.

Par « prise en charge native », il faut entendre, essentiellement, la capacité à déployer un nœud IPFS intégré dans Brave. Cela complète les options « nœud embarqué » et « nœud externe ».

La première de ces options n’est recommandée qu’à des fins expérimentales, vu les ressources qu’elle consomme. Elle implique en effet l’exécution en mémoire d’un nœud implémenté en JavaScript.
La seconde peut reposer sur cette même implémentation. On lui préférera toutefois celle en Go, plus « légère ». Pour des questions de sécurité et de performance, le nœud résidera si possible sur la même machine que le browser. La méthode la plus simple pour le mettre en place est de s’appuyer sur l’application IPFS Desktop.

Extension IFPS

Contrairement aux nœuds externes, les nœuds internes peuvent se passer d’une passerelle HTTP pour l’adressage IPFS*. Ils ne fonctionnent par ailleurs que lorsque le navigateur est ouvert. Et c’est ce dernier qui gère leur mise à jour.

Brave enable IPFS

Brave avait amorcé ses travaux d’intégration du protocole en 2018. Il en avait d’abord résulté la possibilité d’activer – sans avoir à l’installer – l’extension « Compagnon IPFS », aujourd’hui disponible pour Firefox et les navigateurs basés sur Chromium.
Cette extension se connecte à des passerelles publiques. Une option qui reste disponible dans le « nouveau Brave ». Avec, comme passerelle par défaut, dweb.link, que gère Protocol Labs, l’entreprise qui s’est constituée pour porter le projet IPFS.

IFPS options

* Opera pour Android supporte IPFS depuis près d’un an… moyennant la jonction avec une telle passerelle que l’utilisateur peut choisir. L’OS de Google est sur la feuille de route de Brave, qui compte aussi, entre autres, faciliter la publication sur IPFS et intégrer le Basic Attention Token.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT