iPhone 3G : Orange met toutes les chances de son côté pour atteindre ses objectifs

Cloud

Prix agressifs, distribution élargie, offre pour les acheteurs de l’iPhone de première génération : l’opérateur pense avoir trouvé la solution

Lors de la sortie de l’iPhone 2,5G le 29 novembre 2007, Orange ne cachait pas ses ambitions. Il s’agissait de vendre 100.000 terminaux en un mois et 400 à 500.000 à la fin 2008.

Mais passé l’effet de mode, les choses ont commencé à se compliquer. Ainsi, la barre des 100.000 exemplaires n’a été passée qu’à la fin mars 2008, soit un retard de trois mois par rapport à la feuille de route. Surtout, le rythme des ventes s’est vite essoufflé. 70.000 combinés ont trouvé preneur entre le 29 novembre et le 31 décembre. 20.000 iPhone ont été vendus en janvier. Et seulement 10.000 exemplaires ont été écoulés en février-mars, soit une moyenne de 5.000 combinés par mois…

Les raisons de ce patinage ont vite été identifiées : prix trop élevé, distribution trop étroite, et attente du modèle 3G. Apple l’a d’ailleurs bien compris en renonçant assez vite à son modèle économique basé sur l’exclusivité et en autorisant les subventions opérateurs.

Avec l’iPhone 3G, Orange entend donc bien mettre toutes les chances de son côté. On le sait, Orange commercialisera le terminal à partir de 149 euros avec un forfait à partir de 49 euros par mois. Un produit d’appel plutôt séduisant. Par ailleurs, le combiné sera proposé à 99 euros pour les clients qui ont payé la première version au prix fort.

Surtout, si Orange reste l’opérateur exclusif de l’iPhone, le mobile tactile sera également vendu à la Fnac ou chez Darty. Autant d’éléments qui confortent Orange dans ses objectifs.

Un représentant de l’opérateur a ainsi confié à Reuters qu’il s’attendait à des ventes “beaucoup plus larges”. “Cette fois-ci, nous disposons d’un réseau de distribution beaucoup plus dense puisque l’appareil n’est pas réservé aux magasins Orange, la gamme de forfaits est plus large, la 3G est très attendue et le prix est plus attractif”, explique-t-il.

Et d’ajouter : “Nous espérons booster nos ventes sur ce modèle (…) Le prix était vraiment un point bloquant, car cela restait un marché de niche.”

Cette offensive sera-t-elle suffisante ? Difficile à dire mais les assauts de la concurrence (HTC Diamond dispo chez les 3 opérateurs, nouveau Blackberry à écran tactile, Samsung Omnia, Nokia N96 et E series) pourraient altérer les visions optimistes d’Orange.

Pour Morgan Stanley, les ventes de nouveaux terminal devraient doubler en 2009 avec 27 millions d’unités écoulées dans le monde. Apple vise la barre des 10 millions d’exemplaires à fin 2008, 5,5 millions ont été vendus à ce jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur