iPhone: la FCC interroge Apple qui a refusé l'offre VoIP de Google

Logiciels

La commission fédérale américaine FCC a envoyé une lettre à Apple et AT&T. Pourquoi ont-ils sciemment rejeté la téléphonie sur IP de Google?

Sous l’ère de Barrack Obama, on ne plaisante pas avec les principes de la libre concurrence. Fini les petits arrangements ou le silence sur les agissements des plus grands, sous prétexte d’indispensable “leadership”. Le président des Etats-Unis n’a sûrement rien à redire à l’initiative que vient de prendre le régulateur américain, la FCC (Federal Communications Commission). Ce 1er août, elle a adressé un courrier officiel à Apple et à AT&T, les deux piliers du succès mondial de l’iPhone.

Motif: Apple, et donc en co-responsable, l’opérateur unique de l’iPhone aux Etats-Unis, AT&T auraient rejeté l’offre de téléphonie sur IP que Google leur aurait proposé.

Pour l’heure, il ne s’agit que d’une mesure de renseignement. Mais ce peut fort bien être le début d’une instruction en bonne et due forme pouvant conduire à une condamnation, avec pour résultat une amende et/ou obligation d’ouvrir l’iPhone à la plate-forme Android de Google, par exemple…?

On peut imaginer que Google est derrière cette procédure. Mais il est vrai que même sans l’intervention de l’intéressé qui a des raisons de se croire lésé, la très redoutable et redoutée administration américaine FCC est fort capable d’agir de sa propre initiative. Dans l’univers IT, il est notoirement apparu comme étonnant qu’Apple ait pu lancer le ‘smartphone’ iPhone en signant un accord exclusif avec un seul opérateur, AT&T, longtemps accusé de situation de quasi-monopole et démantélé au début des années 80 pour cette raison… En Europe, et tout particulièrement en France, les autorités de régulation et la Justice n’ont pas accepté le principe d’un tel accord entre un constructeur de terminaux et un opérateur unique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur