iPhone : Orange veut aussi sa baisse de prix

Cloud

L’opérateur veut pouvoir subventionner le terminal, histoire d’atteindre ses objectifs

On le sentait gros comme une maison. Après les très importantes baisses de prix opérées par T-Mobile en Allemagne et O2 en Grande-Bretagne, qui ont fait descendre l’iPhone jusqu’à 99 euros (au lieu de 399 euros), on attendait avec impatience une initiative similaire de la part d’Orange en France.

Selon une information des Echos, cette baisse de prix pourrait intervenir “dans les prochaines semaines”. Selon le quotidien, Louis-Pierre Wenes, directeur exécutif pour la France, et Alice Holzman, directeur marketing de l’opérateur, ont rencontré aux Etats-Unis Tim Cook, le directeur général d’Apple, afin d’entamer des négociations. Face à des ventes décevantes, Apple serait prêt à revoir son modèle écomnomique.

Evidemment, rien n’a encore filtré de cette discussion et chez Orange on s’accroche au discours officiel, répété à tous depuis le début de l’année : ” il n’est pas question de changer le modèle économique de l’iPhone, tout se passe très bien”.

Tout va très bien Madame la marquise. Et pourtant, il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte que les ventes de l’iPhone sont en Europe et particulièrement en France, inférieures aux objectifs.

Début avril, Orange finissait par lâcher, en marge d’une conférence de presse où Silicon.fr était présent, que les ventes du terminal “avaient dépassé la barre des 100.000 exemplaires”.

Au départ, la filiale de France Télécom visait ce seuil avant la fin de l’année 2007. Mais elle a dû se raviser en communiquant finalement une fourchette de 50.000 à 100.000 unités.

Surtout, le rythme des ventes continuent à s’essouffler. 70.000 combinés ont trouvé preneur entre le 29 novembre et le 31 décembre. 20.000 iPhone ont été vendus en janvier. Le calcul est donc simple : seulement 10.000 exemplaires ont été écoulés en février-mars, soit une moyenne de 5.000 combinés environ par mois…

A ce rythme, Orange aura bien du mal à tenir ses objectifs : 400.000 à 500.000 exemplaires d’ici la fin de l’année.

D’où l’idée, comme ses concurrents européens, de fortement subventionner le terminal afin d’accélérer les ventes (en Allemagne, l’iPhone n’aurait été écoulé qu’à 70.000 exemplaires).

Il s’agirait également de déstocker au plus vite les modèles Edge avant l’arrivée cet été ou cet automne du modèle 3G de l’iPhone.

Si la baisse de prix de l’iPhone est ou sera une bonne nouvelle pour les consommateurs, elle remet en cause le modèle économique d’Apple. Car si un opérateur subventionne le terminal, les royalties payées à la pomme (un pourcentage sur le chiffre d’affaires généré) devront être revues à la baisse.

“Le reversement qu’Orange fait à Apple pourrait être revu fortement en baisse, voire même supprimé”, explique une source aux Echos.

Une telle remise en cause pourrait in fine pousser Apple à proposer son mobile chez tous les opérateurs qui le vendront aux prix qu’ils le souhaitent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur