iPhones fissurés : Apple perd son premier procès

Sécurité

Saisi par un utilisateur victime d’un éclat dans l’œil alors qu’il conversait depuis son iPhone, le juge des référés estime qu’il y a un défaut dans l’information sur les dangers de l’appareil. Premier round.

Voilà une quinzaine de jours, un utilisateur de l’iPhone demandait au tribunal de commerce de Cannes de nommer un expert afin de déterminer si l’iPhone présente un risque d’utilisation. Après avoir saisi le juge des référés, chargé de statuer quand l’urgence le préconise, la réponse vient de tomber.

Le tribunal de commerce de Cannes donne raison au client français dont l’écran du téléphone portable s’était fissuré au cours d’une conversation téléphonique. Le juge des référés a donc estimé qu’il était dans l’intérêt des clients de «c

hoisir un matériel en toute connaissance des dangers réels que ce choix comporte ou leur absence».

La personne explique qu’il passait simplement un appel depuis son iPhone puis il aurait entendu un bruit sec puis une vibration avant que l’écran de son téléphone ne se fissure. Apple avait alors proposé de remplacer son iPhone. Une proposition insuffisante aux yeux du client qui aurait refusé.

Le plaignant a donc obtenu de la Justice, la nomination d’un expert judiciaire. Ce dernier va avoir en charge de déterminer si l ‘iPhone peut s’avérer dangereux en dehors de toute mauvaise utilisation.

Pourtant, Apple se serait déjà opposé à la nomination d’un expert indépendant chargé de mener sa propre enquête. Motif invoqué : la DGCCRF s’est déjà penchée sur le dossier. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes s’était alors bornée à une simple vérification en expliquant qu’elle n’était pas compétente pour une procédure d’analyse de l’appareil.

Toujours est-il que Le Figaro.fr précise que l’expert judiciaire recevra bien l’appareil endommagé. Il devra trancher afin de déterminer si « ce dernier apparaît avoir subi des chocs qui pourraient expliquer la fissure de son écran». La firme Apple mais aussi d’autres utilisateurs pourront être entendus.

De son côté, Apple a toujours expliqué que ces défaillances étaient dues à de mauvaises utilisations. Dans un communiqué, la firme de Steve Jobs avait clairement expliqué que « dans tous les cas que nous avons examinés à ce jour, les fissures sont liées à une pression externe exercée sur l’iPhone », excluant ainsi tout défaut de fabrication.

La suite, le rapport de l’expert, sont attendus avec grande impatience…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur