Iphones fissurés : la DGCCRF veut y voir plus clair

Sécurité

Les cas de défaillances d’iPhones commencent à s’additionner. La direction de la répression des fraudes s’empare du dossier.

Après La Provence, le Midi Libre et Le Parisien, cette fois la radio Europe 1 rapporte le cas d’une adolescente dont l’écran de son iPhone se serait fissuré après une simple utilisation (envoi d’un SMS).

Si Le Parisien évoque un retraité de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), Europe 1 relate en vidéo l’incident qu’a connu une jeune fille de Paris lors de ses vacances en Bretagne. Deux nouveaux cas qui portent à sept le nombre d’accidents prétendument liés à l’écran de l’iPhone.

Du coup, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) vient d’annoncer qu’elle avait ouvert il y a dix jours environ une enquête visant à déterminer si oui ou non ces incidents pouvaient résulter d’une éventuelle défaillance. Selon l’AFP, «il y a une enquête en cours, nous nous sommes saisis du problème et nous regardons ça de près ».

Apple, pour l’instant reste sur sa déclaration en expliquant qu’il s’agit de cas isolés. Pourtant le fait que ces accidents arrivent en France fait naître l’hypothèse d’un lot d’iPhone destiné au marché français dont l’écran serait anormalement fragile.

Pour autant, aux Etats-Unis, la chaîne de télévision KIRO affirmait voilà peu qu’Apple aurait tenté de réduire au silence des utilisateurs d’ iPod ayant explosés. Quinze cas d’incidents similaires auraient été répertoriés par la commission américaine de sécurité des consommateurs.

En attendant plus de précisions, chacun affûte ses arguments et tente d’y voir plus clair. Apple se dit même prêt à recevoir tout appareil défectueux pour étude. La firme à la pomme recommande simplement de ne pas exposer ses téléphones et baladeurs à une température supérieure à 35°. Même en Bretagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur