Ipswitch : mais où sont les responsables informatiques ?

Cloud

Une étude d’Ipswitch montre combien il est difficile de recruter des responsables informatiques, en particulier sur les postes les plus techniques : l’administration système ou réseau.

La division Network Management d’Ipswitch vient de divulguer les résultats d’une étude effectuée auprès de 300 entreprises. Le but était ici de leur demander quels étaient les postes informatiques les plus difficiles à pourvoir.

C’est l’administrateur système qui est le plus difficile à recruter (27,9 %), devant le responsable réseau (22,7 %) et le responsable informatique (17,2 %). Suivent ensuite les programmeurs (14,6 % ou 10,4 %, selon l’intitulé du poste) et les responsables télécom (7,1 %).

« Les SysAdmin et les responsables réseau sont souvent les héros méconnus de l’informatique. Dans de nombreux cas […], le réseau fait le business. Après tout, c’est lui qui rend possible la collaboration, la communication et les affaires : tout ce qui aide une entreprise à fonctionner et à croître, » explique Azmi Jafarey, chief information officer d’Ipswitch.

Beaucoup de responsabilités pour peu de prestige

Ce classement peut s’expliquer de plusieurs façons. Les postes de responsable informatique sont tout d’abord plus difficiles à pourvoir que ceux de développeur, car ils induisent un niveau de responsabilité plus élevé.

Les responsables informatiques ont également tendance à privilégier les postes de type télécom (très en vogue) ainsi que les offres ouvertes, au détriment des spécialités réseau et système, qui sont techniquement très exigeantes. Ce problème se retrouve bien évidemment du côté des entreprises, qui demandent plus d’expérience à des administrateurs systèmes et des responsables réseau qu’à d’autres candidats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur