Israël choisit l’Open-source

Régulations

L’Etat hébreu a décidé de ne pas renouveller ses licences de Microsoft Office 2003 et se tourne vers Open Office

L’année commence mal pour Microsoft dans le marché des administrations. Israël vient de décider de délaisser Office 2003 pour ses administrations. Pire, le pays a commencé à distribuer des CD-Rom de Open Office la version libre et ouverte de la suite StarOffice, rachetée il y a quelques années par Sun Microsystems.

Le gouvernement exhorte toutes les administrations à ne plus renouveler les licences de Microsoft Office (environ 360 euros par poste) en 2004 afin d’économiser les deniers publiques. Les fonctionnaires israéliens utiliseraient uniquement le traitement de texte ou une infime partie des fonctionnalités du logiciel de la firme de Redmond. Or, il faut payer la suite en intégral, car Microsoft refuse de proposer un tarif intéressant par module. Pour le moment, seuls les logiciels de bureautique sont concernés par cette décision. Mais Microsoft a du souci à se faire. A partir de cette année, l’achat des ordinateurs par l’administration israélienne sera effectué sans Windows. Malgré ses efforts, Microsoft assiste à la fuite de ses clients administratifs vers les logiciels ouverts. Déjà, il y a quelques mois, les autorités du Japon et de la Chine annonçaient leur intention de se tourner vers des OS dérivés de Linux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur