IT Cup, cinq années et des projets plein la tête

Régulations

L’association, en plus d’un futur projet en Asie, pourrait également mener une action en direction des banlieues françaises

Le pari n’était pas gagné d’avance. Pousser les entreprises de la haute technologie à s’engager en faveur du développement représentait en soi un défi, relevé haut la main par Karim Mokhnachi, président de l’association IT Cup.

En cinq années, le principe n’a pas varié. Organiser un tournoi de football entre différentes entreprises du monde IT en leur demandant au préalable une participation financière. “Sur cinq éditions, nous avons collecté 250.000 euros“, précise Karim Mokhnachi.

Les sommes collectées chaque année ont été reversées en totalité à l’organisation Télécoms sans frontières. L’ONG, peu connue du grand public, s’est illustrée notamment lors du terrible passage du cyclone Katrina, en Nouvelle-Orléans. L’association, spécialiste du déploiement de solutions de télécommunication d’urgence, a adapté son savoir-faire aux besoins de l’IT Cup. “Télécoms sans frontières sont des urgentistes,admet Karim Mokhnachi, Toutefois, en collaborant avec eux, nous avons davantage souhaité effectuer un travail de prévention“.

En effet, l’IT Cup, selon son principe de “désenclavement numérique” a fourni un accès aux nouvelles technologies à des populations qui, du fait de leur situation géographique, ne pouvaient pas en bénéficier. “Dakoro [un village du Niger ] est à une journée du route de Niamey[capitale du pays]. Les ONG sur place avaient besoin d’un centre de communication, tout comme les populations locales. L’implantation du centre a également permis aux animateurs de radio de prendre connaissance des dernières informations pour les propager à l’ensemble de la population“, explique Karim Mokhnachi.

Au Nicaragua, la connexion par fibre optique a été privilégiée, au contraire de la connexion par satellite utilisée au Niger. Dans ce pays d’Amérique centrale, les fonds de l’IT Cup ont financé un projet autour des nouvelles technologies monté par une communauté d’habitants.

Pour autant, Karim Mokhnachi n’entend pas s’arrêter là. En plus d’une collaboration avec ‘Diambars’, une association soutenue par les footballeurs Patrick Vieira et Bernard Lama autour du sport et des études et d’un projet en Asie, l’IT Cup prend également contact avec une association en Guyane et discutent, en outre avec des acteurs français, des projets axés sur les banlieues françaises. L’ouvrage ne manque donc pas.

Pour sa toute récente édition, L’IT Cup a rassemblé 42 équipes et collecté, selon des premières estimations, une somme supérieure à 50.000 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur