IT Press Tour : NuoDB, le futur de la base de données

Bases de donnéesCloud
IT Press Tour - NuoDB

Pour faire face au vieillissement du monde des bases de données, NuoDB travaille aujourd’hui sur la base de données élastique, SQL et ACID de demain. Révolutionnaire…

Le modèle technologique NuoDB

La base de données NuoDB repose sur un gestionnaire de stockage, NuoDB Storage Manager, qui donne accès aux données stockées dans le cloud, en local, ou en mode hybride ; un moteur de transactions, NuoDB Transaction Engine, le nœud sur lequel s’exécutent les transactions ACID ; et un broker NuoDB Broker qui assure la relation avec les applications et le load balancing.

L’ensemble est qualifié d’ATOM. Il répond à l’approche de l’atomicité du ‘A’ de ACID en apportant la sécurité de la « transaction atomique », dans laquelle ‘toutes’ les opérations sur la base de données s’exécutent ou ne s’exécutent pas.

Dans un environnement NuoDB, les transactions (moteur de transactions) s’exécutent dans le Tiers 1 In-memory, tandis que le stockage des données est placé dans un Tiers 2, qui peut par exemple être Amazon ou Big Data/Hadoop. Ces deux Tiers ne doivent pas être sur une même machine, ce qui offre la capacité de disposer de plusieurs localisations des Tiers.

L’architecture de sécurité est complexe, le système de monitoring très développé, ce qui permet la très forte automatisation sans laquelle la solution ne pourrait s’exécuter.

Pour faire évoluer la base, il suffit d’ajouter des nœuds NuoDB Broker, Transaction Engine et Storage Manager. La scalabilité est totale jusque sur les I/O (entrées/sorties).

NuoDB affirme que la disponibilité est de 100 %, puisque les données, où qu’elles soient stockées, sont géodistribuées en actif/actif. Il n’y aurait donc pas de point de rupture.

Et le coût d’administration est réduit par l’usage d’une console unique de gestion. Enfin, l’accès à la donnée devient multi-tenant, les bases de données étant partagées dynamiquement entre les machines.

NuoDB

Un projet en phase bêta

NuoDB est actuellement en version bêta 8, avec 80 testeurs que l’éditeur entend porter à 100 avant de rendre son produit public.

Le mode de distribution fera certainement appel au modèle ‘freemium’ (l’accès au produit est gratuit dans une version complète, mais limitée en capacité) afin de la rendre largement accessible. Une première annonce sur ce que Barry Morris qualifie de « produit révolutionnaire » pourrait intervenir avant la fin de l’année.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur