iTunes d’Apple fête son 1er anniversaire: 70 millions de titres vendus

Régulations

Et surtout plus de 800.000 lecteurs iPod écoulés en un seul trimestre. Le constructeur a largement dépassé ses objectifs. Mais ce succès va-t-il perdurer?

Les précurseurs sont souvent récompensés. La plate-forme de musique en ligne payante iTunes d’Apple fête ses un an, un premier anniversaire couronné de succès. Ce service, proposant des morceaux de musique à 99 cts, a très vite rencontré un large public tant sur Mac que sur PC.

Depuis l’année dernière, Apple a vendu pas moins de 70 millions de morceaux. Actuellement, le rythme atteint 2,5 millions de téléchargements par semaine. Le constructeur a ainsi démontré qu’avec un produit simple et efficace, la musique en ligne légale (par opposition au peer-to-peer) avait de l’avenir. Même si la majorité de ses utilisateurs sont des possesseurs de Mac, système où le peer-to-peer est moins développé que sur un PC. Surtout, le succès de iTunes a permis à Apple de réaliser un carton avec son lecteur iPod, extension naturelle du juke-box en ligne. Au premier trimestre, Apple a vendu 807.000 exemplaires du iPod, dix fois plus que sur la même période de 2003. L’appareil contribue aujourd’hui à 14% du chiffre d’affaires du groupe! Au point que la pénurie pointe à l’horizon. D’ailleurs, Apple a décidé de repousser le lancement du mini iPod en Europe. Reste à savoir si ce succès va perdurer. En effet, une concurrence très sévère sur ce secteur s’organise, autant aux Etats-Unis qu’en Europe où de nombreux lancements devraient intervenir cette année. Avec plus d’une dizaine de plate-formes payantes, l’offre risque d’être supérieure à la demande. Et les prix des fichiers téléchargés devraient mécaniquement augmenter… De quoi refroidir les utilisateurs. Autre danger pour Apple, sa volonté farouche de ne pas ouvrir l’iPod à la concurrence et notamment à RealNetworks. “Pour être honnête, c’est juste que ça n’apporte pas de valeur” a déclaré le président d’Apple, Steve Jobs. Mais cette attitude pourrait être à double tranchant. Dans le passé, Apple s’est obstiné à fermer ses systèmes, et s’en est mordu les doigts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur