iTunes et royalties : personne ne bouge, personne ne sera blessé

Cloud

Après le coup de pression du Copyright Royalty Board sur l’augmentation de la rémunération d’un auteur sur la vente d’un morceau de musique en ligne, le débat est enterré… jusqu’à l’année prochaine

Le Copyright Royalty Board, organisation américaine de droits d’auteur a finalement refusé l’augmentation de la rémunération des droits d’auteurs sur la vente en ligne. La hausse de 9 à 15 cents par morceau demandée par la NMPA (National Music Publishers’ Association) n’aura donc pas lieu. Les tarifs resteront les mêmes pour cinq ans, le sacro-saint prix de 0,99 cents le morceau ne bougera pas.

Inquiète pour ses marges, Apple avait menacé de fermer son iTunes Store en cas d’augmentation. Eddy Cue, le vice-président d’iTunes précise “Apple a toujours été très clair sur le sujet : nous sommes sur ce marché pour faire de l’argent et nous n’y resterions pas s’il devait en être autrement“. Il faut dire qu’Apple dispose d’un réel poids sur le marché, l’iTunes Store s’est même “payé” le luxe de vendre plus de 5 milliards de titres depuis sa création en 2005. Aux Etats-Unis, iTunes est le premier disquaire du pays…

Une opposition entre association d’auteurs et Apple qui a le don de faire grincer les dents. Avec cet épisode, on remarque donc qu’Apple a suffisamment d’influence pour fixer les règles du jeu même si ces menaces n’ont convaincu personne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur