iTunes ou le paradoxe d’Apple: parts de marché ou rentabilité ?

Régulations

Son service de musique en ligne est un phénomène inattendu: c’est une réussite sur ce créneau du téléchargement payant, mais ça eût rapporté gros…

A moins de 10 cents de marge nette par morceau, c’est loin d’être un axe financier majeur pour Apple. Certes, iTunes Music Store enregistre plus de 500.000 ventes par semaine. C’est donc objectivement une réussite pour Apple. Cependant, financièrement, le modèle économique de la vente par téléchargement payant de musique en ligne n’a pas encore démontré sa viabilité.

En effet, sur un titre vendu 99 cents, Apple doit reverser 65 cents aux éditeurs. Et sur les 34 cents qui lui restent, Apple doit payer les serveurs, la bande passante et? les frais de traitement des paiements, soit 25 cents par opération bancaire! Des chiffres qui prennent mal en compte les ventes d’albums: 9,99 dollars, de quoi réduire encore la marge – sans oublier le pourcentage perçu par les banques sur les paiements en ligne, négociables, il va sans dire, mais qui sont à la charge du vendeur. Quelle rentabilité à moins de 10 cents? Selon certains analystes, il resterait à Apple moins de 10 cents par titre vendu. Pas de quoi fouetter un chat! Les ventes d’iPod devraient rapporter beaucoup plus que cela. Alors, lorsqu’Apple envisage d’ouvrir son service au monde Windows et à l’Europe, on peut s’interroger. Car l’objectif de 600 millions de dollars de chiffre d’affaires, soit 20% du marché du téléchargement de musique en ligne, serait à la portée d’Apple. Si l’industrie musicale tarde encore à se structurer sur la musique en ligne ! Bref là réside le paradoxe: leader, ok, mais à quel prix ? La vision de Macworld UK : http://www.macworld.co.uk/news/main_news.cfm?NewsID=6619


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur