Cure d’Ivy Bridge pour les tablettes Panasonic ToughPad CF-H2

MobilitéPoste de travail
Panasonic CF-H2 tablette durcie

Dans la foulée des ordinateurs portables de la marque, les tablettes Panasonic ToughPad CF-H2 héritent de l’Ivy Bridge et adoptent une configuration dans l’air du temps, sans pour autant s’avérer plus onéreuses.

Panasonic calque à ses tablettes durcies ToughPad CF-H2 la stratégie de modernisation récemment appliquée aux portables de la gamme ToughBook. La connectique s’enrichit, l’autonomie s’allonge et les performances évoluent… pour un prix revu à la baisse.

Cette mise à niveau concerne les deux représentantes de la gamme, des 10,1 pouces garanties 3 ans et proposées à partir de 2270 euros TTC (la précédente génération s’affichait à 2534 euros TTC). Pour les techniciens et autres professionnels amenés à exercer sur le terrain, Panasonic a élaboré le modèle Field. Le secteur de la santé se voit réserver une tablette à part, la dénommée Health, qui intègre des applications dédiées et bénéficie en outre d’une certification en adéquation avec les exigences sanitaires : ports protégés et système de refroidissement sans ventilateur.

Les CF-H2 embarquaient jusqu’alors en standard des processeurs Intel Core i5-2557M à 1,7 GHz en Sandy Bridge. S’y substituent des composants de 3e génération, en l’occurrence des Core i5-3427U bicœurs à 1,8 GHz (2,8 GHz en mode Turbo), 3 Mo de cache L3, une compatibilité vPro et la puce graphique HD 4000, cadencée à 650 MHz (un chiffre qui peut être porté à 1,2 GHz). Le tout gravé en 22 nm, pour une enveloppe thermique de seulement 17 W.

7 heures d’autonomie

Dans l’absolu, de tels processeurs sont deux fois moins énergivores que les nouveaux i5-3320 qui équipent dorénavant les ToughBook CF-19, mais il y a fort à parier que leurs performances s’en ressentiront. En contrepartie, l’autonomie atteint le seuil des 7 heures avec les deux accumulateurs amovibles à chaud fournis en standard, pour un temps de charge estimé à 3 heures. L’implémentation de RAM DDR3L basse tension (1,35 V) n’y est pas étrangère, au même titre que la présence d’un interrupteur qui permet la désactivation instantanée des connexions sans fil.

Un point crucial alors que les ToughPad intègrent désormais une interface Bluetooth 4.0 en complément au Wifi 802.11n dual channel. Sans compter le modem 3G HSPA+ disponible en supplément, d’autant plus gourmand en énergie. Au catalogue des options, l’on recense également un module RFID, un GPS, un lecteur de cartes à puces, un écran hybride capable de dissocier le contrôle digital du pointage au stylet, un SSD de 128 Go en lieu et place du disque dur de 320 Go et… l’USB 3.0, qui n’est pas proposé en standard (à noter que la tablette est dotée d’un seul de port de ce type).

Perdure néanmoins cette robustesse caractéristique qui vaut toujours aux CF-H2 une certification IP54 (protection contre la poussière et les éclaboussures) et MIL-STD 810G (châssis renforcé pour protéger les données en cas de vibrations, de chocs thermiques ou encore de chute jusqu’à 1 mètre de hauteur).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur