J. Chirac veut une Très Grande Bibliothèque Virtuelle

Régulations

Le président de la République a demandé d’analyser les conditions dans lesquelles les fonds des grandes biblothèques en France et en Europe pourraient être rendus plus largement et plus rapidement accessibles sur Internet

François Mitterrand a construit la Très Grande Bibliothèque. Son successeur Jacques Chirac rêve, lui, d’une bibliothèque virtuelle réunissant l’essentiel des oeuvres françaises et européennes.

Le président de la République a ainsi demandé au ministre de la Culture et au président de la Bibliothèque Nationale de France de lui faire des propositions pour accélérer la diffusion des oeuvres françaises et européennes sur Internet. Il s’agit “d’analyser les conditions dans lesquelles les fonds des grandes bibliothèques en France et en Europe pourraient être rendus plus largement et plus rapidement accessibles sur Internet”, annonce le service de presse de l’Elysée dans un communiqué. Malgré les dénégations du gouvernement, cette initiative ressemble fort à une contre-attaque face au méga projet de numérisation littéraire de Google (voir notre article). Le chef de l’Etat, souhaite en effet que la France et l’Europe prennent “une part déterminante” dans le “vaste mouvement de numérisation des savoirs”. Il prendra “dans les semaines qui viennent des initiatives en direction de ses partenaires européens afin de leur proposer de coordonner et d’amplifier leurs efforts dans ce domaine”, précise l’Elysée. L’idée d’un moteur de recherche européen sera notamment abordée lors des rencontres européennes de la culture des 2 et 3 mai à Paris, a précisé Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture. La France consacre déjà 15 millions d’euros par an à la numérisation des oeuvres (films, livres, journaux, etc).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur