J-L Constanza (Ten) : ‘le marché des MVNO n’existe pas encore’

Régulations

Le patron du MVNO spécialisé dans le mail et l’IM mobiles fait le point sur
ses nouvelles offres et sur le marché des opérateurs virtuels

La France compte déjà une quinzaine d’opérateurs mobiles virtuels (MVNO). Pourtant, ils ne représentent que 2% du marché avec presque un million de clients. Une part très éloignée du poids des MVNO dans d’autres pays d’Europe. Mais pour Jean-Louis Constanza, patron du MVNO Ten lancé en juin dernier, il s’agit de laisser au marché le temps de se structurer.

Les MVNO sont encore marginaux. Le retard à l’allumage est-il inquiétant ?

Pas du tout. Il n’y pas encore de marché des MVNO, le marché se structure, il est trèsb récent, mais cela ne se voit pas encore. C’est normal de démarrer lentement, dans deux ans, la situation aura changé. Beaucoup d’acteurs se cherchent encore. La place du low-cost semble être prise avec succès par Tele2 [qui rassemble quasiment un abonnés MVNO sur deux, NDLR]. Les autres cherchent leur place. Il y aura des ajustements. Dans le cas de Ten, nous misons sur les services avec le mail et la messagerie mobiles.

La portabilité du numéro ramenée à 10 jours a encore été reportée. Mauvaise nouvelle pour les MVNO ?

Les opérateurs ne sont pas prêts et le régulateur semble un peu absent dans ce dossier, ce qui frise le scandale. Pour les MVNO, ce report constitue en effet une difficulté supplémentaire.

Vous avez annoncé la gratuité de Messenger pour vos abonnés. Est-ce une réaction à l’annonce d’Orange qui proposera aussi ce service dans ses forfaits ?

Non. On avait prévu de passer à la gratuité depuis un bon moment. Ce produit n’est pas cher à fabriquer et la gratuité est une demande forte des clients. Il est inacceptable de ne pas inclure ce service dans les forfaits.

Pour autant, la proposition d’Orange cible exactement les mêmes profils que Ten ?

Leur offre sera différente. D’abord, elle ne sera pas gratuite. Par ailleurs, nous avons une bonne avance sur eux. Nous capitalisons sur cette position de pionnier. Nous nous considérons un peu comme le Free du mobile et Free résiste bien à France Télécom… Enfin, l’initiative d’Orange et de Microsoft prouve bien qu’il existe un marché.

Ten a été lancé il y a cinq mois. Quel est votre nombre de clients ?

Nous ne donnons pas de chiffres, mais nous sommes satisfaits du lancement. Nous sommes dans un scénario de croissance rapide.

2,5 millions d’euros ont été investis en publicité. Votre actionnaire va-t-il remettre la main à la poche étant donné que la communication est indispensable pour un MVNO ?

Une nouvelle levée de fonds a été opérée. Mais nous serons moins présents en télévision. Pour Noël, les grands opérateurs vont se battre comme des chiens. Nous alolons nous concentrer sur le Web, la radio et le marketing viral.

Une nouvelle offre pro pour les PME Outre la gratuité de Messenger dans ses forfaits et la baisse de 5 à 3 euros du mail illimité, Ten a lancé une offre dédiée aux professionnels (PME, professions indépendantes) incluant le mail illimité et l’accès aux fichiers localisés sur un PC (limité à 1 Mo par fichier) pour 15 euros par mois. Quatre mobiles sous Windows sont également proposés.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur