Japon : les consoles portables sont interdites d’avion

Régulations

Pas de Nintendo DS ni Sony PSP sur les compagnies aériennes japonaises !

Le ministère japonais des transports a légiféré. Une loi interdit désormais l’usage dans les avions de tout appareil capable de transmettre sans fil… ou presque tous !

Après les téléphones, sont désormais concernés les accessoires qui communiquent sans fil avec les ordinateurs, comme certaines souris, et les consoles de jeu portables qui embarquent le Wi-Fi.

Les conclusions d’une étude du Ministère japonais de la Terre, des Infrastructures et des Transports vient en effet de conclure que ces appareils émettent des vagues électromagnétiques qui potentiellement pourraient interférer avec les systèmes de navigation des avions.

La décision au plus niveau politique du Japon surprend. Certes, dans toutes les compagnies aériennes du monde, ou tout du moins les plus sérieuses, les voyageurs sont priés d’éteindre tous les appareils électroniques – dont les ordinateurs, les téléphones, et même les baladeurs MP3 – au décollage et à l’atterrissage. Il est même demandé de laisser les téléphones mobiles éteints durant tout le vol.

Mais pourquoi dans ces conditions ne pas interdire également l’usage des ordinateurs portables, dont la majorité sont équipés Wi-Fi et prochainement seront équipés WiMAX ? On n’a d’ailleurs encore jamais vu d’hôtesse de l’air vérifier si le Wi-Fi est actif ou non sur un ordinateur portable !

Certes, ces appareils disposent d’une fonctionnalité de coupure du Wi-Fi – ce qui est même conseillé tant cette technologie, lorsqu’elle est active, est gourmande en énergie, consomme de la batterie et chauffe par la même occasion ! Sans doute le législateur japonais n’a-t-il voulu mécontenter ses hommes d’affaires !

Danger ou pas danger ? Il faudra bien un jour faire toute la vérité sur l’usage des appareils électronique dans les avions…S’il est évident que certains d’entre eux émettent des radiations qui peuvent interférer avec les systèmes électroniques des appareils, il apparait que les autorités de régulation du transport aérien agissent plus en prévention que pour éviter un réel danger.L’application de la règle de précaution aboutit même à des interdictions que l’on pourrait qualifier d’abusives par méconnaissance des technologies. La plupart des baladeurs numériques et mécaniques, par exemple, n’émettent pas de radiation hors d’une consommation électrique réduite. Pourtant l’usage des lecteurs MP3 reste interdit au décollage comme à l’atterrissage…Nous avons plusieurs fois posé la question à des spécialistes de l’électronique ou du personnel technique sur les avions, qui nous ont affirmé que la seule gène qui pourrait réellement intervenir serait du bruit dans le casque du pilote, comme par exemple celui émis par un téléphone portable placé à proximité d’une radio ou d’un haut parleur.Reste que dans cette interrogation, c’est le principe de précaution qui domine la décision des autorités, ce qui a du sens…

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur