Japon: les mobiles photos pillent les libraires!

Régulations

Les nippons photographient les pages des magazines avec leurs portables. Les libraires se font hara-kiri

Au pays du soleil levant, les téléphones mobiles équipés d’un appareil photo se vendent comme des petits pains. Surtout depuis que ces derniers disposent d’une haute résolution. Mais que ces combinés servent à voler les libraires, personne ne l’avait prévu.

Explications. Egalement très friands de presse, les japonais achètent en masse des journaux et des magazines. Mais avec leurs mobiles, ils ont trouvé un moyen de faire des économies: ils photographient discrètement dans les librairies des pages de magazines ou de revues. Vol numérique Le phénomène commence à prendre une ampleur inquiétante à mesure où le nombre d’utilisateurs de ces mobiles augmente. Au point que les éditeurs japonais lancent un cri d’alarme. Des maisons d’édition japonaises ont ainsi annoncé le lancement d’une campagne publicitaire destinée à mettre fin à ces “vols numériques”. A partir de mardi, les librairies de l’archipel vont appeler les lecteurs à “s’abstenir d’enregistrer des informations à l’aide de téléphones cellulaires équipés d’un appareil photographique ou d’autres équipements”. L’association a imprimé 30.000 affiches pour cette campagne qui doit durer jusqu’au 20 août. Elle est menée en coopération avec les librairies et l’association des opérateurs de télécommunications du pays.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur