Japon : NTT va brider l'upload de ses abonnés

Régulations

Les envois massifs de fichiers seront limités

Au Japon, le réseau Internet est-il proche de la saturation ? Face aux envois massifs de fichiers (upload) de la part de nombreux internautes du pays du soleil levant, NTT a décidé de brider les capacités de ses abonnés.

A partir du 1er août, les clients d’OCN (opéré par NTT) seront limités à 30 Go de fichiers uploadés par jour. C’est encore énorme, mais au pays de l’Internet roi, la décision provoque déjà la polémique. Le download reste de son côté illimité.

Et NTT entend faire appliquer cette mesure. Un internaute qui dépasserait cette limite sera d’abord averti. En cas de récidive, son accès sera purement et simplement suspendu ! Les dirigeants de l’opérateur se sont-ils inspirés des projets de notre chère ministre de la Culture, Christine Albanel ?

Avec cette mesure, NTT vise particulièrement une frange des abonnes qui exploitent des services de partages de fichiers où transitent des milliers de Go de données chaque jour. Un phénomène amplifié par l’essor des réseaux en fibre optique qui donnent accès à un débit de 100 Mb/s. “Une petite part de nos clients monopolise les ressources réseau en uploadant des quantités massives de datas, ce qui ralentit la vitesse et la qualité pour les autres”, plaide NTT.

NTT justifie également la mesure en évoquant la montée en puissance des services gourmands en bande-passante comme l’IPTV et la HD. Et les réseaux ne sont pas extensibles à l’infini plaide l’opérateur nippon.

Reste qu’avec 30 Go par jour, les clients pourront toujours uploader 7 films par jour, rassure un représentant de l’opérateur.

Pour autant, la décision est vécue comme un sacré retour en arrière qui rappelle le début de l’ère Internet où la consommation de datas étaient bridée un peu partout dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur