Java, mieux adapté aux processeurs ARM ?

Logiciels

La version embarquée de Java a été largement optimisée pour la plate-forme Snapdragon de Qualcomm.

Sun Microsystems et Qualcomm ont effectué un travail d’optimisation important, afin d’adapter Java aux processeurs Snapdragon, des puces ARM 32 bits. La nouvelle version de Java SE 6 for Embedded (pour Linux et ARM) serait ainsi 32 fois plus rapide que précédemment. Elle se montre aussi moins gourmande en ressources et permettra donc d’améliorer l’autonomie des produits mobiles.

Voilà une excellente nouvelle pour les industriels du monde de l’électronique embarquée, en particulier ceux œuvrant dans le secteur de la téléphonie mobile où Java est très présent. Cette annonce est également stratégique, à la veille de la déferlante des ultraportables économiques basés sur des processeurs ARM (aujourd’hui appelés des smartbooks).

“Proposer une version optimisée de Java SE pour cette nouvelle plate-forme matérielle Qualcomm permet aux clients, aux développeurs et aux partenaires fabricants de profiter de la puissance des logiciels Java et JavaFX sur lessmartbooks, en bénéficiant d’un accès homogène au contenu des logiciels Java et aux applications qu’ils utilisent à titre personnel et professionnel”, commente ainsi Éric Klein, vice-président du marketing des logiciels Java pour Sun.

C’est également un exemple de plus de la force des acteurs du monde de l’embarqué qui apportent une bouffée d’air frais au monde des ordinateurs mobiles en optant pour des optimisations logicielles massives, rendues possibles par l’adjonction de technologies spécialisées au cœur même du processeur.

Cette stratégie a déjà porté ses fruits dans le domaine de la vidéo, où des puces ARM fonctionnant à moins de 1 GHz (souvent assistées de puissants DSP intégrés) arrivent à décoder des flux H.264 HD alors que l’Intel Atom, disposant pourtant d’une puissance brute bien supérieure, n’y arrive tout simplement pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur