JavaFX à l'assaut de Flash et Silverlight

Logiciels

JavaFX adresse spécifiquement le marché des applications Internet riches. Il est maintenant accessible en mouture 1.0

Devant l’avancée d’Ajax, Flash et Silverlight, Sun Microsystems se devait de fournir une alternative légère, simple à mettre en œuvre et douée dans le domaine de l’animation. Ce produit, c’est JavaFX, disponible depuis hier en version 1.0.

Avec cet outil, la compagnie s’attaque – enfin – au marché des applications Internet riches (RIAs pour Rich Internet Applications). La version initiale du kit de développement ne fonctionne que sous Windows et Mac OS X. Linux et Solaris répondent aux abonnés absents… dommage. Pour le reste, JavaFX est d’ores et déjà supporté par des outils de développement majeurs, dont NetBeans 6.5 et Eclipse.

Java forme les fondations de JavaFX, ce qui offre plusieurs avantages à Sun Microsystems : tout d’abord, la compagnie va pouvoir attirer une multitude de développeurs Java sur sa nouvelle plate-forme. De plus, elle n’aura pas à se battre pour imposer sa technologie dans les terminaux mobiles (tels les smartphones), puisqu’une écrasante majorité intègre déjà un support Java.

In fine, c’est dans le domaine des fonctionnalités (codecs audio et vidéo, absence de composant web, etc.) que JavaFX a le plus à craindre de la concurrence. Si l’architecture de cette solution (et le langage de script JavaFX Script) semble aboutie, ce produit ne dispose pas encore d’une bibliothèque de composants capable de concurrencer celle de Flex.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur