JavaOne : Oracle mise sur la persistance

Régulations

A l’occasion de JavaOne, qui décidément aura été l’un des plus riches depuis sa création, Oracle a annoncé Berkeley DB Java 3.0, base de données embarquée persistante, et TopLink Essentials, son implémentation de JPA, la persistance d’objets relationnels

Oracle apporte un nouveau regard sur le populaire langage de programmation Java en mettant en avant les technologies de persistance afin d’accélérer les processus des applications.

Premiers pas dans ce sens pour le géant américain des progiciels, l’annonce de Oracle Berkeley DB Java Edition Release 3.0, une base de données embarquée destinée au stockage de données dans des applications Java de haute performance issue du rachat en février dernier de SleepyCat Software. Ici la persistance mesure à la capacité d’exécuter une base de données en mémoire pour l’application supportée, et non plus sur un serveur ou un système d’exploitation. Pour cela, Berkeley DB Java 3.0 intègre une nouvelle API (application programming interface) de persistance qui permet d’accélérer l’exécution des applications. Cette API ajouta modèle de stockage objet POJO (Plain Old Java Object) qui supportent des modèles objets complexes sans dégrader les performances. La version Java de Berkeley intègre aussi un mode de d’écriture de base de données différé pour les opérations mémoires sur des bases de données temporaires ou des mises à jour batch, ainsi qu’une nouvelle fonction de backup qui permet d’accélérer la sauvegarde des environnements des grosses bases de données. “L’avantage d’utiliser une base de données embarquée non SQL et que vous conserver la requête SQL mais vous n’avez pas les temps d’attente de la communication client serveurs, aussi vous allez plus rapidement que les produits relationnels“, a indiqué Rex Wang, vice-président systèmes embarqués chez Oracle. On notera que comme MySQL, Oracle Berkeley DB Java Edition Release 3.0 est proposé en double licence, une licence GPL gratuite pour les développeurs et une licence payante pour l’utiliser en production. L’autre annonce de nouvelles autour de la persistance concerne TopLink Essentials, une implémentation de référence open source de JPA (Java Persistence API) pour Java EE 5 SDK (Java Platform, Enterprise Edition 5 Software Development Kit). JPA et le standard pour la persistance des objets relationnels introduit dans la spécification EJB (Enterprise JavaBeans 3.0) qui fournit une carte des composants logiciels persistants en identifiant les objets persistants en mémoire des bases de données relationnelles, ce qui permet pour les développeurs de gagner du temps et des ressources pour le stockage d’objets. Hors de la persistance, Oracle a indiqué qu’il contribuera à la communauté open source en ouvrant son interface utilisateur Ajax (Asynchronous JavaScript and XML). Et qu’il supportera les projets de scipting open source comme Groovy et Grails, un accompagnement au développement des applications dynamiques Web 2.0, ainsi que la nouvelle spécification JSR-223.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur