JBoss fait son show à Atlanta

Régulations

Surprise? Pour sa première Conférence Utilisateurs mondiale et annuelle, l’éditeur fait face à une audience nettement élargie au-delà de la communauté des développeurs, et vient confirmer qu’il faudra compter désormais sur l’open source professionnel

JBoss World 2005 est la première Conférence Utilisateurs mondiale et annuelle de JBoss. Classiquement, il s’agissait de réunir la communauté autour d’un événement ”

organisé par la communauté JBoss pour la communauté JBoss“, comme l’indiquait Marc Fleury, fondateur, président et CEO de JBoss. Comme nous l’a confirmé Sacha Labourey, general manager EMEA, JBoss World 2005 a créé la surprise par son audience élargie. Certes, sur les 600 personnes qui assistent à la conférence, développeurs et architectes sont majoritaires, mais “les décideurs sont présents, et nombreux“. Cette présence est significative, qui confirme la reconnaissance de l’open source professionnel. Mais pas seulement sur un plan stratégique, car parmi les spectateurs attentionnés figurent des développeurs d’applications propriétaires à la recherche d’outils pour consolider leurs bases sur une couche commune. Fédérer les communautés Rompant avec sa communication traditionnellement très technologique, JBoss mise gros sur ses outils communautaires. Il s’agit de fédérer les acteurs des solutions JBoss, mais aussi de leur apporter l’appui de la structure. Pour cela, JBoss créé la Fédération Open Source JBoss‘. Il s’agit créer un écosystème et de fédérer les projets autour du JEMS, le Système Middleware d’Entreprise JBoss (JBoss Enterprise Middleware System). “Nous voulons changer la perception du board de JBoss“. L’éditeur ne veut plus se limiter au serveur d’applications, mais au contraire que l’on évoque désormais son architecture logicielle. “Nous voulons apporter une taille critique aux projets Professional Open Source“. Il ne s’agit donc pas de créer une ‘forge‘ de plus, une nouvelle contribution cumulative non lucrative, mais au contraire de rappeler que l’open source professionnel passe par une démarche de profit. Ainsi, les projets qui seront portés par la Fédération, qu’ils proviennent ou non de la communauté, devront respecter des règles précises : supporter JEMS ; être basés sur une licence Open Source certifiée OSI ; être répertoriés dans d’autres communautés Open Source comme Apache, Eclipse, ObjectWeb ou SourceForge ; et fournir des services Open Source Professionnel, par exemple des services de formation et de documentation. “Nous avons lancé la Fédération Open Source JBoss afin de stimuler et de supporter directement le travail réalisé autour des middleware basés sur des standards ouverts“, a déclaré Bob Bickel, vice-président du Développement et de la Stratégie de l’Entreprise de JBoss. “Au cours de l’année passée, nous avons ajouté plusieurs projets à la famille JBoss. A présent, en développant notre vision de l’Open Source Professionnel pour inclure des projets tiers, nous créons les conditions idéales pour une expansion rapide du travail réalisé autour du JEMS. Nous obtiendrons ainsi une offre de middleware Open Source encore plus solide et plus complète pour les entreprises“. Fédérer le support Le support en ligne de beaucoup d’éditeurs open source se résume trop souvent à la mise à disposition des mises à jour ! JBoss veut aller plus loin et annonce JBoss Network. Il propose un seul et unique portail à partir duquel les clients sont en mesure de présenter leurs problèmes et de recevoir des correctifs. Puis plus tard d’intégrer les projets Open Source dans le cadre de la Fédération Open Source JBoss. “Le lancement initial de JBoss Network est la première étape dans la création d’une série totalement intégrée de services de support clients proactifs pour l’écosystème JBoss“, a déclaré Brad Murdoch, vice-président des Services chez JBoss. Parmi les fonctions proposées par JBoss Network figurent : l’accès aux connaissances et à l’historique ; les mises à jour des logiciels et distributions qui assurent un accès au référentiel de correctifs JEMS via un portail, une ligne de commande, une API ou un serveur d’administration à distance ; une console de gestion. Ainsi que la gestion des applications, pour gérer les noeuds et les clusters, et faciliter les tâches administratives telles que modifier la configuration, démarrer des serveurs à distance, créer des modèles de configuration et déployer des applications. JBoss World 2005 est un succès, qui démontre l’importance croissante de l’open source professionnel tel qu’avancé par l’éditeur, qui avec ses annonces vient renforcer son support et les liens qu’il entretient avec sa communauté. Les projets en cours de la Fédération Open Source JBoss

Funambol Le projet Sync4j est une initiative Open Source visant à fournir une plate-forme d’applications complète et mobile implémentant le protocole SyncML, qui définit un moyen standard de synchroniser des données et de gérer des dispositifs à distance. Sync4j compte plus de 9000 téléchargements par mois. Funambol propose une licence commerciale pour Sync4j, avec des services de support et de développement à façon. JasperReports Le projet JasperReports est la principale solution de reporting Open Source pour générer du contenu dynamique et pour créer des documents par page et prêts à imprimer facilement et de façon flexible. La bibliothèque JasperReports est capable de fournir du contenu riche à l’écran ou dans des fichiers PDF, HTML, XLS, CSV et XML. Unisys Unisys fournit des ressources pour créer la Console d’Administration JBoss, une interface conçue pour automatiser la gestion des serveurs basés sur JBoss. La Console d’Administration fonctionne comme une application Web au sein d’un Serveur d’Applications JBoss et utilise Java Management Extensions (JMX) pour gérer des instances de serveur. XWiki XWiki est un moteur de wiki Open Source puissant et flexible qui propose des fonctionnalités complètes de gestion de contenu (CMS), de contrôle d’accès, de contrôle de version, de sauvegarde dans des base de données ainsi que des fonctionnalités de conception et de développement de bases de données. XWiki utilise Hibernate, l’un des produits de l’offre JEMS, et est compatible avec JBoss Portal Server.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur