JD Edwards n’est pas mort ! La version 8.12 arrive

Régulations

Oracle annonce la version 8.12, et veut conserver cette clientèle de PME, si difficile à appâter

Poursuivant son opération de séduction envers les PME, Oracle ne peut pas se permettre de décevoir ce type de clientèle. Or, les clients de JD Edwards EnterpriseOne appartiennent justement à cette cible.

L’éditeur signifie à ses clients et au marché qu’il compte respecter ses engagements, et traduit ses promesses en actes. Avec cette version 8.12, l’éditeur ajoute un module Operational Sourcing, pour automatiser le processus de création et d’attribution de marches, suite à appel d’offres ou d’informations. Rouage essentiel de la relation fournisseur, les solutions de sourcing permettent de repérer et de retenir les fournisseurs proposant les meilleurs rapports qualité/prix, et de réduire les dépenses. Bien entendu, le module s’intègre à la gestion des approvisionnements JD Edwards EnterpriseOne. De nombreuses autres améliorations ont été apportées, parmi lesquelles : le module de RH, Human Capital Management, a été enrichi de fonctions de planification pour les salariés ; la gestion du temps et des tâches, ainsi que les fonctions en libre-service, et la relation clients, ont été remaniées. Trois nouveaux modules pour l’industrie agroalimentaire S’inscrivant dans la demande d’un marché mené par les clients, Oracle annonce également des fonctions spécialisées pour l’industrie agroalimentaire, incluant logiciels, matériels et services. Ces trois nouveaux modules (Blend Management, EnterpriseOne Grower Management et EnterpriseOne Grower Pricing and Payments) codéveloppés avec des clients sont destinés à gérer les processus et la production de produits composés. Mais Oracle garde le fer au feu avec Fusion L’éditeur rappelle clairement que, « les clients JD Edwards EnterpriseOne ont maintenant la possibilité de bénéficier de la base technologique d’Oracle : Oracle Technology Foundation, une infrastructure complète et étroitement intégrée, basée sur Oracle Database et Oracle Fusion Middleware. » Beau joueur, Oracle explique également que JD Edwards EnterpriseOne reste aux ouverts aux solutions concurrentes. En effet, cette nouvelle version intègre le support des versions «actuelles et futures» des plates-formes comme IBM WebSphere 6.0, IBM Portal 5.1, Sun Solaris Unix 10, Redhat Linux 3.0 et i5/OS V5R4. Difficile exercice que de séduire, il faut inciter, tout en ne bousculant pas ? Les commerciaux sur le terrain sont-ils ou seront-ils aussi diplomates ?


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur