Jean-Christophe Giroux quitte la dg d'Alcatel-Lucent France

Régulations

L’équipementier tente de convaincre : ce départ n’a rien à voir avec les difficultés du groupe…

Le management d’Alcatel-Lucent est décidément en pleine effervescence. Après les rumeurs (démenties depuis) de départ de Serge Tchuruk, président du conseil d’administration, on apprend ce lundi le départ, officiel cette fois, de Jean-Christophe Giroux, patron de la filiale française de l’équipementier.

“M. Giroux ne quitte pas le groupe, ses nouvelles fonctions seront connues ultérieurement”, a indiqué une porte-parole du groupe à l’AFP. Le nom de son successeur devrait être rendu public mardi lors d’un conseil d’administration de cette filiale.

Alcatel-Lucent tente par tous les moyens de convaincre que ce départ n’est pas le résultat des lourdes difficultés rencontrées par le groupe depuis la fusion. Rappelons que l’action a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis 2005.

Et un premier plan social, supprimant plus de 12.500 postes dans le monde ne semble pas être suffisant pour redresser la barre. En octobre dernier, le groupe franco-américain annonçait qu’il entendait économiser 400 millions d’euros supplémentaires d’ici à 2009, venant s’ajouter aux 1,7 milliard prévus en février 2007. Et pour y parvenir, le groupe a annoncé la suppression de 4.000 postes supplémentaires, y compris en France (où l’on compte 8.000 salariés). On ne connaît pas encore la ventilation géographique précise du plan social.

Là encore, la direction refuse d’établir un lien de cause à effet entre ce nouveau plan social et le départ de Jean-Christophe Giroux. “Cela n’a rien à voir avec le plan social”, déclare la porte-parole.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur