Jean-Claude Mallet démissionne de l'Arcep

Réseaux

Le 3e président de l’Autorité des télécommunications quitte ses fonctions 4 mois après sa nommination.

Jean-Claude Mallet vient d’adresser à Nicolas Sarkozy sa lettre de démission de ses fonctions de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Le président avait été nommé à la présidence de l’Autorité le 4 janvier 2009 où il succédait à Paul Champsaur pour une durée de 6 ans.

Officiellement, Jean-Claude Mallet demande à quitter ses fonctions pour “strictement personnelles et de santé”, déclare-t-il dans le communiqué adressé par l’Arcep. Raisons probablement sincères tant l’homme n’est pas du genre à plier face à l’adversité.

Né en 1955, diplômé de l’Ecole normale et de l’ENA, conseiller d’Etat, il est directeur des affaires stratégiques du ministère de la Défense de 1992 à 1998 avant de rejoindre le secrétariat général de la Défense nationale jusqu’en 2004. Il enchaîne ensuite comme délégué interministériel à l’aide de la France aux Etats affectés par le tsunami de décembre 2004 puis préside la Commission du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale jusqu’en 2008.

Jean-Claude Mallet restera en fonction jusqu’à la nomination de son successeur dont le nom n’est pas encore connu. Celui-ci sera désigné par le Président de la République et confirmé après avoir été auditionné par les commissions compétentes des deux chambres parlementaires en matière de télécommunications. Ce qui devrait se faire au cours des prochaines semaines.

Jean-Claude Mallet laisse à son successeur plusieurs dossiers lourds, dont l’organisation de l’attribution de la 4e licence mobile 3G, la problématique du déploiement de la fibre optique à domicile (FTTH) et la mutualisation des infrastructures par les opérateurs ou encore l’arrivée du très haut débit mobile (4G/LTE).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur