Jean-Philippe Baert pilote l’avenir de Signal Spam

RégulationsSécurité

La présidence de la plateforme nationale de signalement Signal Spam est désormais assurée par Jean-Philippe Baert, PDG de ExactTarget France.

Jean-Philippe Baert succède à Jean-Christophe Le Toquin à la présidence de Signal Spam, plateforme nationale de signalement des messages électroniques non sollicités.

Un duo privé/public

Actuel PDG d’ExactTarget France, diplômé de l’Institut Franco-Américain de Management (IFAM) et de l’Université de Hartford (Connecticut, États-Unis), Jean-Philippe Baert, 48 ans, a occupé différents postes de direction au sein d’entreprises telles que QAD, Infor, Lawson Software et Experian Marketing Services.

À la tête de Signal Spam, le dirigeant travaille en étroite collaboration avec Eric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité au pôle judiciaire de la Gendarmerie Nationale, élu vice-président de l’association.

Jean-Philippe Baert commente : « au sein d’ExactTarget, nous avons mis en place depuis plusieurs années une politique antispam que nos clients se doivent de respecter. L’objectif est de les sensibiliser sur les meilleures pratiques pour un emailing responsable. J’espère apporter cette expertise et cette énergie au développement de Signal Spam, pour continuer à faire évoluer les mentalités des annonceurs sur ce sujet ».

Signal Spam, en bref

Issue d’un partenariat public/privé piloté par la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC), Signal Spam est une association à but non lucratif fondée en novembre 2005. « Réseau de confiance » au service des internautes, l’association compte parmi ses partenaires et soutiens des : entreprises (Orange, SFR, Microsoft, etc.), associations professionnelles (FFT, Acsel, AFA…), autorités publiques garantes de la protection des citoyens (CNIL, Gendarmerie, DGCCRF, ANSSI, OCLCTIC) et l’école d’ingénieurs EPITA.

Les internautes peuvent signaler « tout e-mail jugé indésirable » à partir de leur logiciel de messagerie ou directement sur le site signalspam.fr. L’organisation centralise ces signalements et redistribue l’information, après avoir anonymisé l’utilisateur, aux acteurs privés appelés à mener la « lutte technique contre le spam, conformément aux dispositions légales en vigueur », comme aux autorités publiques compétentes.

En 2012, les internautes de France auraient déposé 2 454 369 signalements sur la plateforme Signal Spam, à raison de 200 000 signalements par mois en moyenne (source : Signal Spam – Rapport d’activité 2012).


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur