Jean-Yves Le Drian et Cisco parrainent la chaire des objets connectés à Polytechnique

M2MRégulations

Le ministre de la Défense français promeut et l’équipementier américain Cisco finance la nouvelle chaire internationale « Internet of Everything » de l’École Polytechnique.

Le scandale des écoutes massives menées par l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), avec le soutien de grands noms de l’industrie IT, n’a pas entamé « la confiance mutuelle » entre Paris et Washington. En témoigne le parrainage d’une chaire internationale de l’École Polytechnique dédiée à l’Internet des objets et du tout connecté par le ministère de la Défense français et l’équipementier réseau Cisco, concurrent du franco-américain Alcatel-Lucent.

« Préparer la Défense aux défis informatiques »

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et John Chambers, CEO de Cisco, ont officialisé, le 18 septembre, le parrainage de la chaire d’enseignement et de recherche « Internet of Everything ». L’initiative vient conforter le partenariat de longue date conclu entre Cisco, référence mondiale des réseaux, et l’École Polytechnique, forte de sa renommée à l’international et des réalisations de son laboratoire d’informatique (LIX).

« Cette chaire porte sur un domaine d’avenir, celui des objets connectés, qui auront un impact fondamental sur la façon de conduire des opérations militaires. Il sera par exemple possible, un jour, de connecter tout objet présent sur le champ de bataille. Des senseurs sur les véhicules, sur les équipements, permettront de connaitre leur état à tout moment, pour avoir un diagnostic instantané », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Soutenue par la Fondation de l’X, cette nouvelle chaire est axée sur l’éducation, la recherche et l’expérience utilisateur. Elle vise à intégrer dans la formation des élèves de l’X « un curriculum d’excellence » centré sur les TIC – Cisco fournira « experts », équipements et logiciels –, renforcer les activités de recherche des laboratoires de l’École et favoriser l’appropriation d’innovations.

Un échange de bons procédés ?

Les soutiens du projet veulent « faire progresser l’innovation technologique et former des dirigeants et entrepreneurs » prêts à répondre au défi stratégique que représente l’Internet du tout connecté, a souligné Jacques Biot, président de l’École Polytechnique. Une communication partagée par le patron de Cisco. « L’association de nos expertises va nous permettre d’accélérer l’innovation autour des technologies et usages de l’Internet du tout connecté », a commenté John Chambers. L’industriel, lui même soupçonné de collusion avec les services de renseignement américains, cherche à rassurer ses partenaires européens… Le jeu en vaut la chandelle : selon Cisco, les appareils connectés seraient 10 milliards aujourd’hui et passeront à 50 milliards en 2020.


Lire aussi

Cisco s’engage à former 100 000 talents en France d’ici 2018

Cisco Live 2014 : cap sur l’Internet of Everything


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur