Jet Multimedia mise sur les pays émergents

Régulations

Le spécialiste des contenus mobile, filiale de Neuf Cegetel, affiche une croissance semestrielle soutenue

Le succès commercial des offres de haut débit mobile (Edge et 3G) remplit les caisses des opérateurs mobiles mais surtout des éditeurs dont les contenus sont de plus en plus consommés. Et pour certains d’entre eux, l’aventure tourne au jackpot.

C’est le cas de Jet Multimédia, spécialiste du multimédia en ligne depuis 1989. Après avoir fait ses armes sur le Minitel, l’entreprise, filiale à 57% de Neuf Cegetel, s’est très vite tournée vers l’eldorado du mobile. Sonneries, fonds d’écran, musique s’écoulent comme des petits pains. Le groupe a également une activité B2B (services IT externalisés pour les grands comptes).

L’entreprise lyonnaise affiche donc une solide croissance. Au premier semestre de cette année, le chiffre d’affaires atteint 129,4 millions d’euros contre 112 millions il y a un an. Pour autant, le résultat opérationnel (3,6 millions) et le résultat net (2,1 millions) sont en recul sur un an.

Il faut dire que la concurrence sur ce marché devient de plus en plus acharnée, les acteurs se multiplient et les investissements exigés pour développer de nouveaux produits sont de plus en plus importants.

Pour se démarquer, Jet a vite compris qu’il fallait nouer d’étroites relations avec les diffuseurs et les producteurs afin de proposer des marques fortes, qui pousseront les jeunes à consommer ces services surtaxés.

Jet Multimédia s’est donc allié fin 2005 avec TF1 pour créer TJM, une co-entreprise à part égale entre les deux groupes.

“L’objectif est de devenir un acteur de premier plan sur ce marché” nous expliquait il y à quelques mois Manuel Cruz, président du Directoire de Jet Multimédia.

Disposant de licences fortes, comme la Star Academy, Jet Multimedia est déjà “en ligne avec les objectifs fixés par ses actionnaires”, souligne le groupe. Au premier semestre, TJM affiche un chiffre d’affaires de 4,8 millions d’euros.

Pour autant, Jet Multimedia est conscient que sa croissance est liée à son développement international. Aujourd’hui, la France représente 63% du chiffre d’affaires. Le groupe a donc opéré une série d’acquisitions en Europe, dans le Maghreb et en Amérique du Sud.

L’Espagne est le premier marché étranger visé par l’entreprise. Le pays représente déjà 28% de l’activité grâce à l’acquisition de MediaFusion. Dans ce pays, le chiffre d’affaires a bondi de 29%. Ce qui n’est pas le cas de l’Italie, où les revenus baissent de 7% au premier semestre. Une baisse inquiétante, car l’Italie est un précurseur des services 3G.

Jet mise donc aujourd’hui sur les marchés émergents comme la Pologne (acquisition d’Avantis), le plus vaste marché parmi les nouveaux membres de l’UE. Ce pays devrait à terme être la tête de pont de l’offensive du groupe en Europe centrale.

Le Maghreb est également visé. L’entreprise noue ainsi des alliances en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Il faut dire que ces pays ont des populations jeunes, grandes consommatrices de services mobiles.

Cette extension géographique est considérée comme une priorité, à l’horizon 2008, Jet entend figurer parmi les cinq premiers acteurs mondiaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur