Jeu de chaises musicales et réorganisation des activités chez Hitachi

Cloud

Le groupe, confronté à une perte de 5,3 milliards d’euros sur son précédent exercice s’apprête a lancer un plan d’économie budgétaire

La crise continue d’infliger de sévères dommages à l’industrie électronique japonaise. Le constructeur nippon Hitachi, confronté à de très mauvais résultats enregistrés au cours de son précédent exercice fiscal, a entrepris un large plan de réorganisation touchant sa direction et son activité ainsi qu’un plan drastique d’économie.

L’actuel président du conseil d’administration et p-dg du groupe, Kazuo Furukawa, sera remplacé par Takashi Kawamura, auparavant directeur de Hitachi Maxell et Hitachi Plant Technologies, deux filiales du groupe.

Hitachi va également transformer son activité produit électronique grand public et sa branche automobile en filiales distinctes. Le nippon restera le propriétaire intégral de ces deux nouvelles entités.

Le groupe nippon devrait également lancer un plan d’économie de 500 milliards de yens, soit près de 4 milliards d’euros. Cette nouvelle coupe budgétaire vient s’ajouter à une précédente qui annonçait déjà la suppression de 7.000 emplois au sein du groupe.

Depuis plusieurs années déjà, le fabricant nippon procède à une réorganisation de son activité, en témoigne le recentrage son activité écran plasma vers des modèles haut de gamme. Depuis plusieurs mois, rappelle l’AFP, le groupe Panasonic, anciennement Matsushita, fournit à Hitachi ses composants pour écrans plats.

La fin 2008, a marqué pour les géants nippons de l’électronique un tournant. Pioneer, NEC, Toshiba ou encore Panasonic ont tous licencié plusieurs milliers d’employés pour remettre leur groupe sur la voie de la croissance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur