Jeu des chaises musicales à la tête du fondeur Globalfoundries (ex-AMD)

Cloud

Globalfoundries cherche un nouveau P-dg pour conduire sa stratégie d’investissements massifs en 2012. De nombreux remaniements ont également été opérés à la tête de l’entreprise détenue par le fonds ATIC.

Ca bouge chez Globalfoundries, l’entreprise de fabrication de puces électronique issu des unités de production d’AMD cédées à partir de 2008 au fonds d’investissement d’Abu Dhabi ATIC.

L’actuel dirigeant, Doug Grose, va quitter son poste. Ancien président des activités de fabrication d’AMD, il avait succédé au siège de P-dg à la place de Hector Ruiz, impliqué dans une affaire de délits d’initiés. Aucune précision n’accompagne le départ de Doug Grose qui restera néanmoins conseiller du fondeur.

Après avoir déjà investi depuis 2008 plus de 6 milliards de dollars (environ 4,2 milliards d’euros) dans Globalfoundries pour l’acquisition de structures à Dresde (Allemagne) – devenant actionnaire majoritaire d’AMD-, Singapour et New York, ATIC a décidé de s’impliquer d’avantage,.

Ainsi Ajit Monacha, ancien conseiller chez ATIC, devient P-dg par intérim, en attendant de trouver le dirigeant jugé idéal pour diriger l’entreprise à plus long terme. Par ailleurs, Ibrahim Ajami, P-dg de ATIC, entre au comité de direction de Globalfoundries en tant que vice-président, et James Norling prend, lui, la place de président du conseil.

Un remaniement qui devrait ouvrir une nouvelle ère stratégique à Globalfoundries. Laquelle devrait mettre une place une stratégie sur le long terme. Le fonds ATIC veut encore injecter 6 milliards de dollars d’ici 2012 à Dresde, Singapour, New York et Abu Dhabi pour la fabrication de nouvelles unités de production. De quoi assurer les besoins de production d’AMD mais aussi être en mesure d’accueillir de nouveaux clients concepteurs de processeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur