Joli mois de mai pour le Nexus One chez SFR

Réseaux

C’est confirmé. Le Nexus One de Google débarque en Europe en mai. Notamment en France chez SFR. Aucune date précise pour le moment.

Les Palm Pré et Pixi sont à peine commercialisés que SFR prépare l’arrivée d’un concurrent de taille: le Nexus One de Google. Lors de son lancement aux Etats-Unis en janvier dernier, Google avait annoncé des accords avec les opérateurs locaux Verizon Wireless et T-Mobile, et Vodafone en Europe.

Ce dernier vient d’annoncer l’arrivée imminente du premier smartphone de Google. Il sera disponible dès le 30 avril sur le sol britannique avant de poursuivre sa carrière dans le reste de l’Europe sur le courant du mois de mai: Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne dans un premier temps. La France n’est pas oubliée et c’est SFR, filiale de Vodafone (et Vivendi à 56%), qui bénéficiera de l’exclusivité.

Pour l’heure, SFR ne fournit aucun détail sur la date de disponibilité du terminal de Google et ses conditions de ventes. «SFR sera le premier opérateur à commercialiser le Nexus One en France, se réjouit l’opérateur, il sera commercialisédans la deuxième quinzaine de mai avec de nouveaux forfaits, simplifiés, et adapté aux webphones.»Les offres intégreront-elles les services de VoIP mobiles qui commencent à pointer leur nez en France? «Ils intégreront toute l’expérience utilisateur de Google.» Nous n’en saurons pas plus.

Equipé d’Android 2.1 (Eclair, avec notamment la recherche par l’image ), d’un écran Amoled 3,7 pouces, processeur 1 GHz, de 4 Go de mémoire SD (extensible à 32), d’un capteur 5 mégapixels, etc., le Nexus One fabriqué par HTC fait plutôt dans le haut de gamme. De quoi concurrencer l’iPhone 3GS actuellement proposé à partir de 149 euros avec forfait Illimythics iPhone (44,90 euros/mois pour 1 heure de communication) sur 2 ans d’engagement. SFR positionnera-t-il frontalement le Nexus One, commercialisé 529 dollars aux Etats-Unis, face au terminal d’Apple?

Pour information, au Royaume-Uni, Vodafone proposera visiblement le Nexus One gracieusement en échange d’un abonnement à partir de 35 livres (40 euros) par mois selon l’offre faite sur le site. Une stratégie dont bénéficie également nombre de smartphones dont l’iPhone.

Il n’en reste pas moins que le Nexus One risque d’attirer plus l’attention comme une curiosité que comme un besoin. Selon le cabinet d’analyse Flurry, Google avait vendu 135 000 Nexus One à la mi-mars depuis son lancement. Une grosse déception comparée au million d’iPhone commercialisés sur la même période. L’arrivée du Nexus One en Europe inversera-t-il la tendance?

(Article mis à jour à 16:31.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur