Jonathan Hadida, Microsoft : « Avec la Surface Pro 2, nous réinventons le PC »

Poste de travailTablettes
Jonathan Hadida, chef produit Surface chez Microsoft

Pour Jonathan Hadida, chef produit chez Microsoft, les Surface 2 et Pro 2 cassent les barrières entre PC et tablettes, barrières qui handicapent la concurrence.

Présentées le mois dernier, les Surface 2 et Pro 2 arrivent sur le marché aujourd’hui, mardi 22 octobre. Lancées il y a un an, les tablettes de Microsoft peinent à trouver leur public face aux iPad d’Apple et à la pléthorique offre Android. Plus endurante, mieux pensée (avec un pied à double inclinaison et de nouveaux claviers plus sensibles, notamment), et dotée de Windows 8.1, la nouvelle génération permettra-t-elle à Microsoft de prouver sa crédibilité sur le marché des tablettes ? Le point avec Jonathan Hadida, chef de produit chez Microsoft France.

Silicon.fr – La vraie innovation des Surface 2, c’est le retour du bouton Démarrer ?

Jonathan Hadida – Plus sérieusement, le bouton Démarrer permettra à certains utilisateurs de retrouver leurs habitudes. Mais c’est un détail ergonomique. Nous affichons notre volonté de laisser le choix à l’utilisateur à travers son expérience comme c’est le cas pour les usages du clavier, de la souris, du stylet (pour la Surface 2 Pro, NDLR), des périphériques USB… Nous ne voulons pas enfermer l’utilisateur dans quelque chose de prédéfini.

C’est-à-dire ?

Windows 8.1 s’installe sur une large variété de formats d’écrans. Sur les PC tout-en-un, qui ont connu un regain de croissance, on sera tenté d’utiliser la souris et retrouver son environnement de bureau classique. Mais quand on est face à un format tablette, on privilégie l’usage tactile.

Selon les analystes, Microsoft a vendu 2 millions de Surface en un an. Windows 8.1 sera-t-il suffisant pour relancer l’intérêt des consommateurs ?

Je ne commente pas les chiffres des analystes mais je peux vous dire à titre d’exemple que, selon nos propres relevés sur le terrain, la Surface est le produit informatique le plus vendu à la Fnac. C’est un signe fort. On a commencé à étendre le retail depuis juin. Auchan et Leclerc sont venus s’ajouter à nos partenaires. A partir du moment où l’on explique les usages des Surface, la vente est facile.

Vendre des Surface Pro destinée aux entreprises dans la grande distribution, est-ce une bonne stratégie ?

Les Surface Pro ne sont pas destinése uniquement aux entreprises, mais aussi aux utilisateurs qui veulent bénéficier des applications Windows. La Surface Pro est un PC au format tablette qui répond par exemple à l’étudiant qui n’a pas nécessairement les moyens d’acquérir un ultra-portable et une tablette.

Mais, avec des tarifs variant de 879 à 1779 euros, les Surface Pro sont beaucoup plus chères que les offres de la concurrence, notamment sous Android…

Puisque vous citez Android, il faut comparer ce qui est comparable. La plupart des tablettes Android sont en plastique alors que les Surface ont une coque en magnésium avec un verre durci. Nous avons mis l’emphase sur la qualité et la robustesse, tant dans l’aspect physique que les usages. Les Android servent de liseuses couleur ou à jouer à quelques jeux. On ne peut pas y connecter de périphériques, tel un disque dur externe, sauf à acheter les adaptateurs et matériel dédiés. Et il n’y a pas de bureautique. Les Surface sont les seules tablettes à offrir Office. Les deux offres ne sont pas comparables. Si vos besoins se tournent vers les outils bureautiques, le support de Flash et une nouvelle génération d’applications, les Surface y répondent. Et elles restent moins onéreuses qu’un ensemble PC + tablette.

Avec l’arrivée d’Outlook sous Windows RT, comment distinguez-vous désormais les Surface des Surface Pro ?

Dotées d’un processeur Intel Core i5 de dernière génération (Haswell), d’un stylet, de 128 à 512 Go de stockage, etc., les Surface Pro 2 sont des PC au format tablette. On réinvente le PC. Equipées d’une architecture ARM (processeur Nvidia Tegra 4) et des applications propres à cet environnement, les Surface 2 sont des tablettes. On casse les barrières qui existent chez nos concurrents, on brouille le jeu. Mais, encore une fois, il s’agit de laisser plus de choix aux utilisateurs.

Microsoft Surface Pro 2
Dotée d’un processeur Intel Core i5 “Haswell”, la Surface Pro 2 sous Windows 8.1 bénéficierait d’une autonomie de 8 heures. (photo © Silicon.fr)
La plupart de vos partenaires constructeurs ont annoncé l’abandon de la plate-forme RT. Quel avenir pour les Surface dans ces conditions ?

Je pense au contraire que RT a de l’avenir car la Surface 2 offre 10 heures d’autonomie, la suite Office, Outlook en client natif désormais, l’accès à des milliers d’applications, payantes ou gratuites, depuis le Windows Store, avec un encombrement minimum (moins d’un cm d’épaisseur) et pas de ventilateur. Et à moins de 500 euros [la Surface 2 en 32 Go démarre à 439 euros, NDLR], c’est une proposition de valeur qui n’a jamais été aussi forte avec Windows 8.1. Je ne citerai qu’un seul détail de l’offre : la personnalisation de l’affichage, les contacts et le téléchargement d’application sont synchronisés entre tous mes appareils, qu’ils soient Windows ou RT.

Peut-on attendre des synergies avec les Windows Phone alors que Microsoft rachète la branche terminaux de Nokia ?

Certainement, même si je n’ai aucune annonce à faire. Je vous rappelle que Windows 8.x et Windows Phone partagent désormais le même noyau système qui facilite l’adaptation des applications pour les deux environnements. Donc, même si les interfaces diffèrent un peu, il y a une continuité de l’expérience qui reste unique sur le marché entre l’offre smartphone et PC. Je ne vois pas de dichotomie entre le PC et le smartphone. Et on travaille à offrir, à terme, une plate-forme unique entre Windows et Windows Phone.

Peut-on espérer une Surface 7 pouces chez Microsoft prochainement ?

On travaille à de nouveaux formats. On a annoncé préparer un modèle 4G pour début 2014 avec une taille d’écran différente. Il est trop tôt pour dire si ce sera du 7 pouces ou autre. Personnellement, j’estime que le 10,6 pouces des Surface est un format approprié pour de nombreux usages, notamment la vidéo. Et il est suffisamment large pour afficher plusieurs applications (jusqu’à 3) en parallèle pour mieux profiter du multitâche.


Les photos officielles des Surface 2 et Surface Pro 2 de Microsoft

Les Microsoft Surface 2 et Surface Pro 2 en images

Image 1 of 7

Surface Pro 2 de face
Dotée de 4 ou 8 Go de RAM double-canal LPDDR3, la Surface Pro 2 intègre un processeur Intel Core i5-4200 (4e génération) cadencé à 1,6 GHz et jusqu'à 2,6 GHz en Turbo Boost. La partie graphique est assurée par un GPU Intel HD Graphics 4400. Un gain de puissance par rapport à la Surface Pro qui ne pèse pas sur l'autonomie. Au contraire, Microsoft annonce un gain de 75% de durée de vie de la batterie. Son écran de 10,6 pouces HD (1920 x 1080 pixels) supporte le multitouch 10 points.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur