Juniper fait sa révolution et annonce la convergence des applications avec les réseaux

Réseaux

Pour la première fois un fabricant de routeurs ouvre son système d’exploitation à ses clients, aux opérateurs et à ses partenaires… sous condition mais en toute sécurité !

Après la convergence des applications, puis des réseaux IP, et enfin la convergence voix/données, Juniper Networks veut frapper un grand coup et assurer la révolution dans le domaine des réseaux. Hector Avalos, directeur Produits & Technologies chez Juniper Networks Europe, nous a commenté la dernière et très stratégique annonce de l’équipementier.

Nous voulons accélérer la vitesse d’innovation des entreprises, comme des opérateurs, en répondant à leur problématique d’augmentation de leurs revenus. Le réseau est devenu un élément important pour l’entreprise, il devient aujourd’hui un élément fondamental, mais il reste assez classique. D’ailleurs l’innovation provient surtout du logiciel.

Pour apprécier la démarche de Juniper, il faut revenir une décennie en arrière. Dans les années 95 sont apparus les réseaux IP, qui ont donné l’Internet, ainsi que l’interconnexion des entreprises. Aujourd’hui, en annonçant la convergence des applications et du réseau, le fabricant veut placer le service au niveau du routeur.

juniperavalos.gif

Une application doit pouvoir mieux interagir avec le réseau, et nous voulons créer des interactions dynamiques avec l’utilisateur. Mais les applications n’appartiennent pas au fabricant du réseau. Quant aux opérateurs, ils ont besoin de déployer des infrastructures. Mais ils ne disposent pas toujours d’une grande qualité de réseau, car ils ne sont pas les fournisseurs des applications.

Pour comprendre cette vision et surtout la réponse apportée par Juniper, il faut rappeler que le fabricant à développé son système d’exploitation, Junos, et que celui-ci est commun à tous ses routeurs, des moins aux plus puissants.

Cet OS a fait l’objet d’un développement très strict afin d’assurer la sécurité, la stabilité et la performance des routeurs. Il a surtout été créé dans le but de disposer d’une architecture modulaire, qui garantit l’indépendance de chaque module. Ainsi, un module peut être chargé sans interrompre la machine, ce qui rend le routeur indépendant de l’application.

Juniper entend donc désormais profiter de son architecture modulaire unique. “Aujourd’hui, chaque partenaire, chaque opérateur doit pouvoir apporter son innovation. C’est pourquoi nous avons développé une API pour créer des applications et les intégrer à l’environnement logiciel de nos routeurs.

L’annonce de Juniper prend pour nom PSDP (Partner Solution Development Platform).

Junos est très très protégé. C’est historique ! Il est impossible de charger une application. Avec PSDP, nous allons permettre de ‘downloader’ une application, avec du développement sous contrôle et une identité spécifique qui sera reconnue. Nos clients disposeront de deux façons de développer : soit une simple application exécutable directement sur le CPU du routeur ; soit une application complexe qui sera hébergée en multiservice et bénéficiera d’un CPU dédié.

Pour autant, PSDP ne se limite pas à un simple SDK (kit de développement fourni avec les API). L’équipementier entend accompagner ses clients tout au long du process de développement et d’intégration d’une application. D’abord l’idée, le concept, qui recevra ensuite une invitation destinée à assurer la sécurité et le contrôle pour accéder au routeur, puis le développement, avec un ensemble d’outils qui seront mis à disposition avec leurs supports, et enfin le ‘go-to-market‘, un support qualifé non plus de technique mais de ‘business‘.

Sur cette dernière étape, Juniper entend profiter des développements qui seront effectués sur la base de son OS Junos. Certes, un opérateur pourra développer une application qui lui restera réservée. Mais il peut aussi participer au développement d’applications qui pourront ensuite être exploitées et commercialisées par l’équipementier et ses partenaires.

PSDP est un nouveau concept. Notre objectif pour 2008 est de travailler avec nos clients et partenaires à l’adoption de ce type de développement. Le développement sur une machine pourra être déployé sur toutes les machines et exécuté au plus proche de l’utilisateur. Nous devrions voir plusieurs nouvelles applications que Juniper distribuera, mais que nous n’avons pas eu le temps de développer.

Nos clients bénéficieront d’avantages énormes. Les applications seront au plus près des utilisateurs et pourront aller jusqu’aux applications hébergées. Nous allons faire monter la valeur du réseau, tout en maintenant un niveau de contrôle très fort. Et grâce à la modularité de Junos, il n’y aura jamais de mauvaise interactivité avec les fonctionnalités principales du routeur.

Reste la question du modèle économique ? Avec son projet, Juniper devrait gagner sur quasiment tous les tableaux ! Le SDK fait l’objet d’une licence annuelle, mais ne tourne que sur les machines de l’équipementier. La contrepartie, c’est qu’un SDK suffit pour toutes les machines au catalogue. Le développeur pourra augmenter ses revenus en partageant ses ressources. Et Juniper se réserve la possibilité de commercialiser sur ses routeurs les applications développées qui ne seront pas réservées à un usage ou un client spécifique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur