JVC propose aussi un DVD hybride, avec le Blu-ray

Régulations

La guere continue sur le font du DVD du futur

Oeil pour oeil, dent pour dent. Les industriels de l’électronque se marquent à la culotte pour tenter d’imposer le standard du DVD du futur, un DVD à très haute capacité. Deux mondes s’affrontent: le HD-DVD soutenu notamment par Toshiba et le Blu-ray, technologie concurrente et incompatible, poussée entre autres par Sony. Le dernier épisode en date donnait une avance au HD-DVD. Toshiba a en effet annoncé avoir mis au point un disque hybride contenant à la fois une couche DVD et une couche HD-DVD. Une innovation de taille permettant à ce nouveau DVD d’être lu sur les platines actuelles en attendant la suite. Idéal pour accompagner le marché de transition entre les deux standards. Quelques semaines après, JVC, qui soutient Blu-ray, répond du tac au tac avec la même nouveauté. Un disque hybride, DVD et Blu-ray. Selon le japonais, son innovation va plus loin que celle de son concurrent puisque sa “galette” est triple couche: une couche Blu-ray et deux couches DVD (le disque de Toshiba est “seulement” double couche: une DVD et une HD-DVD). La couche Blu-Ray se situe à l’extérieur, elle est la plus proche de la surface du disque, et permet de stocker 25 Go de données. Les couches DVD se trouvent quant à elles plus en profondeur et permettent un stockage total de 8,5 Go de données. L’ensemble du disque possède donc une capacité de 33,5 Go. JVC proposera cette technologie à l’association Blu-Ray (la Blu-Ray Disc Association, ou BDA) afin qu’elle puisse être normalisée. Une version plus élaborée du disque hybride est en cours de développement, elle permettra le stockage de 58,5 Go de données en quatre couches: deux couches Blu-Ray et deux couches DVD. La guerre se déroule aussi sur le terrain des studios de cinéma qui les uns après les autres indiquent leur préférence. Un choix déterminant pour assurer un contenu de taille pour ces prochains DVD. Ici, le Blu-ray semble avoir un peu de retard. Sony ne peut compter que sur le soutien de ses propres filiales: Sony Pictures et la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM) que le groupe vient de racheter pour 5 milliards de dollars. Quatre gros studios ont fait allégeance à Toshiba: Warner Bros, Paramount Pictures, Universal et New Line Cinema. Les studios 20th Century Fox, DreamWorks et Lions Gate n’ont pas encore fait connaître leur choix qui pèseront fortement dans la balance. Les DVD de nouvelle génération coûteront de cinq à dix dollars de plus que les disques actuels, vendus en général autour de 20 dollars. pour les nouveautés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur