KaZaA poursuit la RIAA… Qui sont les méchants ?

Régulations

Sharman Networks, le concepteur de KaZaA, poursuit la RIAA pour avoir distribué une copie de son logiciel de partage de fichiers et enfreint ses copyrights

Selon Sharman Networks, la RIAA aurait distribué illégalement une version modifiée de KaZaA Lite, la version du logiciel réputée exempte de ‘spyware’. Imaginez: la redoudable et redoutée Recording Industry Association of America qui diffuse une version de KaZaA !

On comprend mieux la démarche de ce lobby à la lecture de l’accusation déposée par KaZaA. La modification apportée par l’association porterait sur l’affichage de messages d’avertissement aux contrevenants potentiels. Par ailleurs, les 261 personnes poursuivies par la RIAA, et les 800 qui pourraient l’être prochainement, disposent toutes d’une adresse sur Kazaa? Des adresses du type xxx@kazaa.com, qui appartiennent tout d’abord au domaine privé, et qui entreraient dans les droits couverts par les technologies brevetées sur le logiciel de partage, que la RIAA aurait donc violé ! Sharman Networks poursuit donc la RIAA pour violation de copyright, une démarche qui fait suite à celle de l’association contre KaZaA, au même motif. KaZaA et ses partenaires accusent l’association de vouloir basculer l’échange de fichier vers une démarche purement capitalistique par des systèmes payants, un marché placé sous le contrôle de ses adhérents. Sharman Networks a donc déposé une plainte contre la RIAA pour comportement “monopolistique et conspirateur“. Ca ne s’invente pas ! La RIAA a-t-elle conscience de ses abus ?

Parmi les 261 internautes poursuivis par la RIAA figurent une gamine de 12 ans, la première à avoir été condamnée (sa maman en assumera la charge), un retraité de 71 ans dont le seul crime aura été de laisser son petit fils utiliser son ordinateur, et Sarah Ward?

Cette vieille dame de 66 ans, sculpteur, est poursuivie par la RIAA pour avoir partagé 2.000 chansons sur Kazaa ! A 150.000 dollars par chanson, Madame Ward pourrait se voir condamnée à une amende de 300 millions de dollars. Le seul bémol dans cette affaire provient du Macintosh de Sarah Ward. En effet, ce dernier, comme tous ses congénères chez Apple, a bien du mal à digérer KaZaA, un logiciel exclusivement réservé aux PC sous Windows ! Après s’être attaqué aux cadets de l’école navale, aux étudiants et aux jeunes enfants, qui forment la majorité des 261 internautes poursuivis, la RIAA s’apprête à poursuivre 800 autres internautes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur